Les Infos Antarctique

Antarctique > les principaux sites visités

visiteurs en Antarctique

Les croisières en Antarctique quittent Ushuaia, traversent le Passage de Drake dans le sens nord-sud pour arriver sur l’archipel des Shetland du Sud. Elles descendent plus au Sud et visitent la côte Ouest de la Péninsule Antarctique appelée côte Danco sur cette partie de péninsule qui se nomme la terre de Graham.

Après le passage du Chenal Lemaire et après avoir doublé l’île de Petermann les navigations classiques remontent vers le Nord et certaines continuent plus au Sud encore pour croiser le Cercle Polaire et passer par le détroit de Crystal Sound jusqu’à l’île Detaille.

Quelques unes passent à l’Est par le passage d’Antarctique Sound qui ouvre l’accès à la mer de Weddell. D’autres croisières plus longues passent aussi par les iles Malouines et la Géorgie du Sud.
Voici une présentation des différents sites qui sont autant d’escales potentielles car ils représentent un intérêt particulier: une colonie de manchots, une baie ouverte qui est un refuge pour les baleines, un lieu géographique exceptionnel, une base scientifique, un lieu historique du temps des explorateurs…et autant de débarquements et de visites sur ces sites rendus agiles par les zodiacs de bord.

Passage de Drake

Le passage de Drake ou détroit de Drake est le bras de mer qui se situe entre l’Amérique du Sud et l’Antarctique. Passage redouté des navigateurs et des explorateurs depuis le XVIIe, il est la dernière porte avant d’accéder à l’Antarctique.

Le Passage de Drake représente une expérience unique pour les voyageurs. D’une largeur de 830 km, ce passage permet d’admirer les terres au loin, ainsi que les îles Diego Ramirez, à 100km au sud-ouest du cap Horn. Pendant la traversée du Passage de Drake, vous pourrez admirer les baleines, les dauphins et les nombreux oiseaux de mer qui graviteront autour de vous. Les amateurs seront ravis d’observer les premières espèces de la faune des mers australes -baleines et manchots qui trouvent leur alimentation dans ces mers du sud, et pour les oiseaux Grands albatros, fulmars, albatros à sourcil brun, damiers du Cap, pétrels de Wilson se laisseront observer fréquemment. Les eaux agitées seront tout aussi belles à contempler. Enfin, après le passage de Drake vient la récompense, vous pourrez admirer toute la beauté des terres de l’Antarctique, où les eaux, calmes et clémentes, laissent toute la beauté de la nature s’exprimer.

Aujourd’hui, il est aussi possible de survoler le Passage Drake pour gagner du temps au cours de nos aéro-croisières en Antarctique et jusqu’au Cercle Polaire

PÉNINSULE ANTARCTIQUE

CANAL NEUMAYER
Le Canal Neumayer est long de 26 km et large d’environ 2,4 km. Il sépare l’île Anvers et l’île Wiencke et l’île Doumer dans l’archipel Palmer. L’entrée sud-ouest de ce canal a été découvert par Eduard Dallmann, chef de l’expédition allemande de 1873-1874, qui l’a nommé Canal Roosen. L’Expédition Antarctique Belge  en 1897-1899, sous le commandement de Gerlache, a navigué à travers le canal et l’a nommé Georg von Neumayer. Le deuxième nom a été adopté en raison de l’utilisation plus générale.
Le Canal Neumayer est connu pour ses falaises majestueuses, une attraction pour les voyageurs. Avec sa forme en “S” inversé, il apparait comme un labyrinthe car sa sortie n’est pas tout de suite visible.

PORT LOCKROY
Ancienne base de l’armée britannique et station scientifique située en Antarctique, Port Lockroy se situe sur la péninsule Antarctique de Graham, sur l’île de Goudier.
Dans le cadre de l’opération Tabarin durant la deuxième guerre mondiale, une base secrète britannique a été construite dans ce port abrité, situé à l’ouest de l’île Wiencke. Désormais inscrite comme un site historique, la base militaire est un musée et une poste. Les bénéfices tirés de vos achats à Port Lockroy aident le UK Antarctic Heritage Trust, qui gère la conservation des sites historiques de l’Âge héroïque de l’exploration. Une vaste population de manchots papous vit sur cette île, protégée contre les désagréments du tourisme.

Avec moins d’un kilomètre de long et de large, ce site est historique et attire de nombreux touristes. En effet, Port Lockroy est ouvert au public et vous pourrez, lors de votre escale pendant votre croisière, profiter du musée consacré à l’histoire du site pour en savoir plus dans un premier temps. Vous pourrez aussi envoyer une carte postale depuis la fameuse Poste du site, dépendante de la Royal Mail, avec timbres vendus et oblitérés sur place. Depuis Port Lockroy, vous profiterez également du site de chasse à la baleine, où de nombreux ossements restent impressionnants à découvrir. Des expéditions d’observation des manchots papous sont également mises en place pour vous plonger dans le quotidien de ces oiseaux : photos inoubliables garanties ! Enfin, vous jouirez d’une vue exceptionnelle sur les alentours et notamment sur les glaciers.

PORT CHARCOT
Dans l’archipel de Wilhelm, Port-Charcot est l’une des plus belles baies en Antarctique. L’emplacement est le site d’hivernage de l’expédition antarctique française, 1903-1905 à bord du Français sous le commandement de Jean-Baptiste Charcot. Les vestiges de l’expédition sont encore visibles sous la forme d’un cairn avec un pilier en bois, la cabane magnétique construite en pierre, l’épave d’une navette et d’autres objets historiques.

Au début du 20ème siècle, des navires en faisaient leur port d’attache pour l’hivernage. Aujourd’hui, le site est une halte d’exception pendant les mois les plus cléments de l’année. La baie est en effet très exposée au vent et aux intempéries climatiques du cercle polaire. Les balades guidées à terre sont de véritables moments forts pour les curieux en croisiere Port-Charcot. Les montjoies laissées à l’abandon par les observateurs scientifiques témoignent de l’intérêt que l’on portait à son égard. La faune contribue également à la renommée de ce site. Des colonies de cormorans et de manchots peuplent le front de mer une grande partie de l’année. Les croisières sont également une occasion de rencontrer les léopards de mer et quelques phoques Wedell. Un crochet sur l’île Booth est possible pour compléter les découvertes pendant le voyage.
La baie de Paradis, aussi connue comme le port de Paradis, est une vaste baie et un port naturel de la côte ouest de la péninsule antarctique. Ses montagnes, glaciers et falaises de glace offrent des vues spectaculaires. Des icebergs se détachent régulièrement des glaciers

BAIE PARADIS – PARADISE BAY
Promenades en kayak et randonnées pédestres ponctuent les escales de croisières Paradise Bay. En Antarctique, ce cap est un point de transit des baleines qui s’y ravitaillent en crevettes Krill une grande partie de l’année. Au gré d’une mer surchargée d’icebergs, les haltes croisent les habitats d’oiseaux marins qui se reposent en colonie près de la base scientifique d’Almirante Brown. Les manchots papous et les cormorans sont d’autres espèces à observer le long du littoral. Les navires en croisiere Paradise Bay proposent également des arrêts sur quelques plages d’exception. Celle de Neko Harbour est immanquable pour beaucoup de passagers. Cette étendue de galets est régulièrement visitée par les oiseaux marins. Les passagers les plus courageux remontent le versant de la baie de Neko pour immortaliser un panorama de rêve avec pour toile de fond le glacier éponyme. Les excursions s’achèvent allègrement par un dîner thématique à bord du bateau.

PORT NEKO – NEKO HARBOUR
Port Neko est un grau de la Péninsule Antarctique sur la Baie Andvord, situé sur la côte ouest de la Terre de Graham. Neko Harbor a été découvert par l’explorateur belge Adrien de Gerlache au début du XXe siècle. Le grau a été nommé le Néko en mémoire d’un bateau usine écossais du même nom qui opérait dans cette zone dans les années 1920. Neko Harbour est un refuge pour une colonie de manchots Papous. Depuis sa plage, il est possible de monter jusqu’au point panoramique sur cette immense baie glaciaire.

CHENAL LEMAIRE
Le chenal Lemaire sépare l’Ile Booth de la Péninsule Antarctique. La distance avec le cercle polaire est d’environ 100 kilomètres .  Le chenal mesure 11 km de long et 1 600 mètres de large à son point le plus étroit. Il est surnommé le “passage Kodak” ou “Kodak Channel”, car c’est l’un des lieux les plus visités par les croisières. C’est un passage obligé non seulement à cause de ses panoramas, des falaises abruptes qui plongent dans un passage encombré d’icebergs, mais aussi par ces eaux protégées qui sont comme celles d’un lac.
Il a été vu par l’expédition allemande de Daullmann mais il fut franchi pour la première fois par l’expédition Belge de Gerlache en 1898.

VOIR
Options Aventure en Antarctique

ILE PLENEAU – PLENEAU ISLAND
L’île Pléneau est un île de 1,5 km de long, située au sud-ouest de l’île Booth dans l’archipel Wilhelm au large de la péninsule Antarctique. Découverte par la première expédition française en Antarctique conduite par Jean-Baptiste Charcot, qui s’est déroulée du 31 août 1903 au 4 mars 1905, celui-ci l’a nommé en l’honneur de Paul Pléneau, le photographe de l’expédition. Du fait des eaux profondes du nord de l’île, de nombreux iceberg viennent s’y échouer formant une sorte de cimetière de ces géants de glace.

ILE PETERMANN
L’île Petermann est cette petite île située sur la côte ouest de la péninsule Antarctique, juste au sud de l’île Booth (où se trouve Port Charcot) et à l’entrée du chenal Lemaire. Elle fait 2 km de long, elle présente une forme arrondie et basse. Elle est fameuse car elle abrite la colonie la plus au sud du monde de manchots papou et accueille aussi un certain nombre de manchots Adélie.
La même expédition allemande conduite par Eduard Dallmann qui a découvert le canal Neumayer, a découvert l’île en 1873-74, et l’a nommée ainsi en l’honneur du géographe August Petermann. L’expédition antarctique française de Jean-Baptiste Charcot explore le sud-est de l’île en de 1908-10.

ÎLE CUVERVILLE
Une immense colonie de manchots papous s’est implantée sur une plage rocailleuse sur la pointe nord de l’île. En fonction de la période à laquelle vous arrivez, vous pouvez voir les manchots construire leurs nids ou prendre soin de leurs rejetons. Pétrels géants et goélands dominicains nichent sur l’île.

POINTE DAMOY
Si vous êtes suffisamment chanceux pour pouvoir envoyer une carte postale de l’Antarctique, vous passerez sûrement par la pointe Damoy, l’entrée nord où la base de Port Lockroy est située.

ÎLE DANCO
Refuge des manchots papous, cette petite île est facile à explorer car elle ne mesure que 1,6 km de long. Vous pouvez visiter le site qui a servi à une étude britannique sur l’Antarctique, d’où il est possible d’apprécier une magnifique vue sur le chenal Errera.

ÎLE ENTREPRISE
Située dans la baie de Wilhelmine, cette île était autrefois le repère des baleiniers. Une sortie en Zodiac autour de l’île passe près d’une épave d’un navire de chasse à la baleine.

ÎLES MELCHIOR
Ce groupe d’îles basses dans la baie de Dallmann est le site où vous pouvez apercevoir des phoques à fourrure mâles qui se remettent de leurs combats pour protéger leur territoire à la fin de la saison de reproduction.

POINTE WATERBOAT
Vous pouvez vous aventurer jusqu’à cette pointe qui, à marée basse, est connectée à l’Antarctique. Des Zodiacs sont utilisés pour explorer cette zone historique lorsque la marée est haute. Deux scientifiques qui étudiaient le comportement des manchots ont vécu sur un bateau à cet endroit de 1921 à 1922. Les restes de leur camp ont été qualifiés de site historique de l’Antarctique.

BAIE DE WILHELMINA
Les baleines à bosse affluent dans la baie de Wilhelmina nommée ainsi en hommage à la reine des pays-bas qui avait contribué à l’expédition de Adrien de Gerlache sur le Belgica, et les paysages sont tout simplement spectaculaires. Des falaises et glaciers transparents encerclent les eaux calmes de la baie protégée dont le nom fait référence à la reine des Pays-Bas de 1890 à 1948 . Si vous avez de la chance, vous verrez peut-être les baleineaux chasser : ils expirent tout en nageant en cercles, en piégeant le krill dans un « filet » de bulles, puis surgissent droit sur lui des profondeurs, la gueule grande ouverte, pour engloutir leur proie. Un spectacle absolument impressionnant !

ÎLES MELCHIOR
Ce groupe d’îles basses dans la baie de Dallmann est le site où vous pouvez apercevoir des phoques à fourrure mâles qui se remettent de leurs combats pour protéger leur territoire à la fin de la saison de reproduction.

PORT MIKKELSEN
Situé au sud de l’île Trinity, le port de Mikkelsen est une baie de 3 km de large encerclée d’impressionnantes falaises de glace. Elle a été découverte par une expédition suédoise en Antarctique de 1901 à 1904 , et elle est entourée de plusieurs récifs. Ayez votre appareil photo à portée de main car les manchots papous et les labbes ainsi que les phoques de Weddell, à fourrure, léopards et crabiers sont souvent présents dans cette région.

CIERVA COVE
Si l’une des raisons pour lesquelles vous entreprenez cette expédition est d’observer d’incroyables icebergs et une mer de glace, Cierva Cove est faite pour vous. Un immense glacier vêle régulièrement dans la baie et la glace flottante offre une vue des plus spectaculaires. Des phoques peuvent être aperçus sur les banquises, et plus tard dans la saison, les baleines à bosse pénètrent parfois les eaux glacées.

ILES SHETLAND DU SUD

ILE DEMI-LUNE – HALF MOON ISLAND
Cette île en forme de croissant de lune était connue des chasseurs de phoques dès 1821. Contrairement aux chasseurs de phoques qui ont tenté de garder secret leurs meilleurs repères, nous sommes heureux de vous emmener sur cette superbe île.
De nombreuses espèces d’oiseaux de l’Antarctique vivent ici et s’y reproduisent comme les manchots à jugulaire, les cormorans impériaux, les océanites de Wilson, les chionis blancs, les labbes, les goélands dominicains et autres sternes antarctiques. Dans les parages il est possible d’y observer de nombreux phoques de Weddell et des otaries à fourrure qui viennent chasser dans ces eaux.
En forme de croissant long d’environ 2 km, l’île Half Moon est située dans l’Antarctique, entre l’île de Greenwich au nord-est et l’île de Livingston (péninsule de Burgas) au sud-ouest.
Elle est principalement constituée d’une série de plages surélevées au centre et à l’extrémité sud. La côte nord est longée de collines avec des pentes éblouissantes et de falaises vers le sud-est. L’île Half Moon est très prisée par les voyageurs en croisières grâce à la diversité de sa faune et de sa flore.

ILE DECEPTION – DECEPTION ISLAND
L’île de la Déception est une île de l’archipel des îles Shetland du Sud, située à 120 km au nord de la péninsule Antarctique. L’île est connue pour sa baie, Port Foster, l’une des mieux protégées des vents et de la houle dans l’océan Austral, et pour son volcan dont les dernières éruptions remontent aux années 1960. L’île de la Deception apparaît comme un cratère ouvert sur la mer, formant un port naturel. Naviguer au milieu de sa caldeira inondée est une expérience des plus impressionnantes. À l’intérieur, on découvre des sources d’eaux chaudes, une station baleinière abandonnée, des milliers de damiers du Cap, des manchots à jugulaire, de nombreux goélands dominicains, skuas antarctiques et sternes antarctiques, ainsi que des otaries à fourrure. L’île a des micro-climats très variés. La température de l’eau peut s’élever jusqu’à 70 °C, et l’air près des régions volcaniques jusqu’à 40 °C.

ÎLES AITCHO
Ce groupe de petites îles, dont certaines n’ont toujours pas de nom, est situé à l’entrée nord du détroit Anglais. Vous pouvez souvent repérer une grande variété d’animaux sauvages dans cette zone, les manchots à jugulaire et les manchots papous ayant établi des colonies sur ces îles. Au sud, vous apercevrez peut-être des éléphants de mer et des phoques à fourrure.

BAILY HEAD
Aussi connue comme la pointe Rancho, Bailey Head est une terre rocheuse australe sur le rivage de l’île de la Déception. Les manchots à jugulaire construisent leurs nids sur les pentes d’une haute crête qui domine cet amphithéâtre naturel, offrant ainsi un panorama impressionnant pour prendre des photos.

POINTE HANNAH
Des colonies de manchots papous et à jugulaire et de gorfous dorés vivent en ce lieu, sur la côte sud de l’île de Livingston. La zone étant préservée lors de la nidification des manchots, vous pourrez uniquement les observer à partir du 10 janvier.

ANSE PENDULUM – PENDULUM COVE
Les eaux géothermales se trouvent le long du rivage de cette crique, dénommée ainsi pour les observations qui ont été réalisées en 1829 par une expédition britannique. Vous pourrez voir des algues jaunes et du krill ébouillanté flottant à la surface en raison de l’eau brûlante !  Le nom de l’anse dérive du pendule et des observations magnétiques qui y ont été effectuées lors de l’expédition britannique dirigée par Henry Foster en 1829.

VOIR
Tours en hélicoptère en Antarctique

ÎLE des PINGOUINS – PENGUIN ISLAND
L’Antarctique a deux plantes à fleurs, les deux se trouvent sur l’île Penguin : canche antarctique (deschampsia antarctica) et sagine antarctique ( olobanthus quitensis) . Les manchots à jugulaire, les phoques à fourrure et les éléphants de mer du sud utilisent cette île pour s’y reproduire. Cette île ovale est longue de 1,6 km. La principale caractéristique géologique du site est le cône haut de 170 m du pic Deacon dont la face nord descend lentement vers la plage de débarquement. La majeure partie de l’île est entourée de falaises et on trouve dans la partie nord-est un lac cratère.

POINTE ROBERT
Un superbe endroit pour les sorties en Zodiac, cette pointe était connue des chasseurs de phoques dès 1820. Les manchots à jugulaire, les goélands dominicains et les damiers du cap y font leur nid. Des baleines peuvent être aperçues dans les eaux environnantes.

BAIE TELEFON
Votre équipe d’expédition se fera un plaisir de vous montrer la plus récente preuve d’éruption volcanique sur l’île de la Déception, visible depuis cette baie.

POINTE TURRET
Des colonies de manchots à jugulaire et Adélie vivent en ce lieu, sur la côte sud de l’île du Roi George. Les plages sont souvent noires d’éléphants de mer et de phoques de Weddell ou à fourrure, évoluant sur les rochers.

BAIE DES BALEINIERS WHALERS BAY
Pour atteindre la baie des Baleiniers il faut naviguer via un passage étroit appelé Neptune’s Bellows. Le nom est une référence au dieu marin romain Neptune, il a été ainsi nommé par les chasseurs de phoques américains vers 1822 en raison des fortes rafales éprouvées dans ce chenal étroit. La baie était utilisée par les baleiniers de 1906 à 1931 et fait partie d’un port protégé créé par la formation d’une caldera circulaire connue comme l’île de la Déception. En plus du dandinement des manchots et de la nonchalance des phoques, vous découvrirez les ruines de la chasse à la baleine sur la plage. Soyez attentif aux vapeurs qui peuvent s’échapper des sources d’eaux chaudes géothermales le long du rivage.

YANKEE HARBOUR – PORT YANKEE
Les manchots papous ont établi une colonie sur ce port, situé dans la partie sud-ouest de l’île de Greenwich. Vous pourrez voir une cabane argentine abandonnée et un grand glacier qui s’étend le long de la face nord et est de la baie. Un chaudron à graisse de phoque est tout ce qui reste de l’activité qui a amené des hommes à chercher fortune à des milliers de kilomètres de chez eux dans de grands voiliers.

CERCLE ANTARCTIQUE

Loin d’être un simple débarquement, la traversée du cercle antarctique est un moment qui restera à jamais gravé dans votre esprit. L’évènement aura lieu le plus souvent lorsque vous naviguez, c’est pourquoi vous devrez vous trouver Sur le pont et prendre une photo du GPS indiquant 66° 33 ’ de latitude sud.

GEORGIE DU SUD

FJORD DRYGALSKI
C’est un fjord majestueux et photogénique avec des pics aiguisés et dentelés émergeant de l’eau. La glaciation n’a jamais atteint les pics, c’est pourquoi les paysages de ce fjord sont aussi uniques.

PORT GOLD
En arrière-plan de ce port se trouve le glacier Bertrab. Les manchots royaux et papous vivent à Port Gold, à l’instar des éléphants de mer et des phoques à fourrure, plutôt bagarreurs.

GRYTVIKEN
Seule une poignée d’autochtones vit Saisonnièrement en Géorgie du Sud, un territoire d’outremer britannique. Deux d’entre eux sont les conservateurs du Musée de Géorgie du Sud, qui se trouve dans l’ancienne villa du responsable de la station baleinière. L’église a été construite pour la communauté des baleiniers, c’est le seul bâtiment à Grytviken qui est encore utilisé à ses fins premières.

PLAINE SALISBURY
L’une des plus grandes colonies de manchots royaux de Géorgie du Sud se trouve sur la plaine Salisbury. Les glaciers Murphy et Lucas enclavent la plaine, créant ainsi un parfait arrière-plan pour vos photos.

BAIE DE ST ANDREW
Des milliers de couples de manchots royaux font leurs nids dans la baie de St Andrew, et constituent ainsi la plus grande colonie de Géorgie du Sud où la vie sauvage vous offre un spectacle à couper le souffle.

STROMNESS
Cette station baleinière fut abandonnée alors même qu’elle battait de son plein le jour où Sir Ernest Shackleton et ses compagnons de route y posèrent le pied tenant à peine debout après 36 heures de marche effrénée à travers l’île. Vous y trouverez aussi un petit cimetière avec les tombes de 14 baleiniers.

ÎLE MALOUINES

ÎLE CARCASS
Cette île de 8 km au nord–ouest de la Grande Malouine appartient à Rob et Lorraine McGill. Elle tient son nom du navire de la marine royale britannique HMS Carcass, qui a accosté en 1766. C’est un lieu pittoresque où les oiseaux chanteurs font leurs nids parmi la flore luxuriante qui recouvre ses collines douces.

NEW ISLAND
New Island, la plus australe des îlesde l’archipel, est une réserve naturelle ornithologique importante d’environ 13 km de long et 800 m de large. Le côté ouest accidentée de l’île s’élève à 183 m,tandis que ses versants est mènent tout droit à la mer. Le New Island Conservation Trust, qui est propriétaire de cette île, la gère comme une réserve naturelle.

STANLEY
Les eaux profondes de Port Stanley ont été le pivot de l’économie pour les communautés autochtones depuis la fin de sa construction en 1845. Les bateaux qui étaient en mauvais état après le passage du Cap Horn, s’y arrêtaient pour procéder à de coûteuses réparations. Les embarcations aux desseins ténébreux qui étaient utilisées pour emmener les chercheurs d’or vers les mines de Californie et d’Australie faisaient aussi souvent escale à Stanley. La ville est aussi animée que possible aux îles Malouines, et l’avenir du port pourrait être prospère si les gisements d’hydrocarbure au large des côtes se révèlent abondants

ÎLE WEST POINT
La famille Napier détient l’île West Point depuis 1860 . Sur la côte ouest de l’île, les albatros à sourcils noirs établissent leurs colonies en nichant sur les falaises le long du bord de mer. Les gorfous sauteurs se partagent les falaises, tandis que des dauphins de Commerson peuvent souvent être aperçus dans les eaux environnantes.

DETROIT ANTARCTIQUE – ANTARCTIC SOUND

L’Antarctic Sound est le bras de mer d’environ 48 km de long et de 11 à 19 km de large qui sépare les îles Joinville de l’extrémité nord-est de la péninsule Antarctique. Il donne accès à la mer de Weddell.

MER DE WEDDELL – WEDDEL SEA

La mer de Weddell est une partie de l’océan austral qui couvre environ 2 8 millions de km2. La mer tire son nom du marin anglais James Weddell qui la découvrit en 1823. L’écossais William S. Bruce l’explora presque entièrement entre 1902 et 1904. La majeure partie de la mer est gelée en permanence, couverte d’abord par la barrière de Filchner, puis par la banquise, jusqu’à l’île de l’Éléphant (proche des îles Shetland du Sud, à l’extrémité de la péninsule Antarctique).

ÎLE PAULET
Située dans le nord-ouest de la mer de Weddell, l’île Paulet est le refuge d’une grande colonie de manchots Adélie. Avec un cône volcanique qui s’élève à 353 m au-dessus du niveau de la mer, l’île vous rappelle qu’elle fut par le passé un paysage très actif. En plus d’observer les manchots, vous aurez peut-être envie de visiter une hutte historique construite par les membres de l’expédition suédoise en AnTarctique de 1901 à 1904. Une croix indique la tombe d’Ole Wennersgaard, un membre de l’équipage.

BAIE DE L’ESPOIR – HOPE BAY – BAHIA ESPERANZA
Trois membres de l’expédition suédoise en Antarctique (de 1901 à 1904 ) ont passé l’hiver dans une hutte sur les rivages de la baie. Celle-ci se trouve près de la jetée de la base antarctique Esperanza, une station de recherche argentine.

Etiquette(s)

Présentation

JB Vannier

Depuis 2005 à Buenos Aires, Jean Baptiste Vannier avec Latitud Argentina - organise des voyages sur mesure en Argentine avec des extensions au Chili, en Bolivie et au Pérou.
Nous proposons des circuits personnalisés en auto-tour ou avec chauffeur-guide dans les plus belles régions et sur les plus beaux sites.
Les Andes, l'Antarctique, le Cap Horn, la Patagonie résonnent comme autant de promesses de grands espaces et de dépaysements!
Satisfaction garantie!

Contactez-nous

Cliquez ici pour nous écrire

Recevez nos actualités, infos & promotions
Abonnez-vous!
JE M'ABONNE
close-link