Les Infos Antarctique

Les 8 espèces de Manchots de l’Antarctique

Un méli-mélo de manchots, tous les manchots que nous voyons pendant nos croisières en Antarctique ne se trouvent pas toujours sur les paysages enneigés de l’Antarctique. En fait, de nombreuses espèces de manchots sont réparties de l’Antarctique jusqu’aux eaux plus chaudes au large de la Nouvelle-Zélande et de l’Amérique du Sud, ainsi que dans les zones de l’Atlantique et de l’océan Indien adjacentes à l’océan Austral.

Les manchots sont l’un des oiseaux les plus communs dans l’Antarctique, avec des colonies plus grandes que certaines villes.

On trouve 17 espèces de manchots dans le monde, mais les huit plus reconnaissables ne résident que sur le continent Antarctique, ses îles voisines et les archipels subantarctiques de la Géorgie du Sud et des Malouines. De ces huit espèces de manchots, deux vivent exclusivement sur le continent Antarctique (manchot Empereur et manchot d’Adélie), trois vivent dans la partie la plus septentrionale de la péninsule Antarctique et des îles subantarctiques (manchot à Jugulaire, manchot Papou et gorfou Doré) et trois espèces de manchots vivent uniquement dans la sous-antarctique (gorfou sauteur, manchot de Magellan et lmanchot Royal). Ce sont ces manchots que vous avez la chance de voir lors d’une croisière en Antarctique, décrits ci-dessous dans tous leurs détails fascinants et sans vol.

Certaines espèces de manchots passent jusqu’à 75 % de leur temps en mer. Leurs ailes courtes agissent comme des palmes qui les propulsent dans l’eau, ce qui donne l’impression de les voir voler sous la mer. Pendant ce temps, leur queue devient un gouvernail, ce qui leur donne la précision nécessaire pour attraper leur proie. Un autre truc qu’ils ont dans les manches est de plonger à des profondeurs allant jusqu’à plus de 250 mètres pour cetains, ce qu’ils peuvent accomplir grâce à leur densité osseuse élevée.

Le 25 avril est la Journée mondiale des manchots. Cette journée de célébration coïncide avec la migration annuelle des manchots d’Adélie vers le nord.

Les 8 espèces de manchots que vous pouvez voir en Antarctique

Manchot à Jugulaire – Chinstrap Penguin

Le manchot à jugulaire est une espèce de manchot que l’on trouve dans les îles Sandwich du Sud, l’Antarctique, les Orcades du Sud, les Shetland du Sud, la Géorgie du Sud, l’île Bouvet, Balleny et Peter Island. Leur nom vient de l’étroite bande noire sous leur tête qui leur donne l’impression de porter un casque noir. C’est l’un des manchots les plus nombreux au monde, avec une population estimée à environ 12-13 millions d’individus dans la région sub-antarctique et dans la péninsule Antarctique. Leur régime alimentaire se compose principalement de krill, de petits poissons et d’autres crustacés marins. Parce qu’ils se nourrissent en pratiquant la plongée près du rivage, ils ont des temps de plongée courts de moins d’une minute et rarement jusqu’à des profondeurs de plus de 60 mètres. Lorsqu’ils sont dans l’eau, ils atteignent des vitesses allant jusqu’à 35km/h l’heure tandis qu’à terre, sur la glace, ils glissent sur le ventre et utilisent leurs pieds et leurs palmes pour les propulser. Les manchots à jugulaire vivent et se reproduisent en grandes colonies et même parfois sur de grands icebergs qui flottent en pleine mer. Un fait intéressant est qu’il s’agit d’une espèce audacieuse qui est souvent susceptible de se battre avec d’autres manchots.

Plutôt que de se battre avec d’autres espèces de manchots, les manchots à jugulaires coexistent paisiblement avec les manchots Adélie et Papou. Les manchots à jugulaire sont friands de familiarité et retournent chaque année au même site de nidification avec le même partenaire. La saison de reproduction est plus longue que celle du manchot d’Adélie, car les jugulaires vivent dans des régions plus chaudes autour de la péninsule Antarctique, pondant leurs œufs à la fin novembre et éclosant au début janvier. Les poussins quittent le nid généralement deux mois plus tard et sont traités sur un pied d’égalité par leurs parents en ce qui concerne l’alimentation.

Gorfou Doré – Macaroni penguin 

Le Gorfou Doré a un panache qui est facile à identifier comparé aux autres manchots à crête. Ils ont une crête jaune-orange sur la tête qui commence entre les yeux et s’étend à travers la tête en forme de V. Ils ont des yeux rouge vif et leur bec est épais et orange. Le manchot macaronis se trouve à proximité de la convergence antarctique dans les secteurs Atlantique et Océan Indien de l’océan Austral. Les sites de reproduction de l’Atlantique Sud comprennent la Géorgie du Sud et les îles Sandwich du Sud et Orkney du Sud, avec des populations également présentes dans les îles Malouines et le sud du Chili. Dans ces endroits, les manchots habitent des endroits couverts de terre, de boue ou de végétation et peuvent donc marcher et sauter sans problème par-dessus de grandes roches glissantes.

Les Gorfou Doré sont les plus nombreux parmi les espèces de manchots, avec une population estimée à 12 millions de couples nicheurs. De nombreux Gorfou Doré vivent dans les Shetlands du Sud. Ces manchots forment d’immenses colonies qui peuvent avoir des centaines de milliers de couples nicheurs et sont situés sur les flancs des collines ainsi que sur les falaises rocheuses, où la femelle pond deux œufs. Le premier beaucoup plus petit que le second, selon un mode de ponte unique. Le plus petit éclot rarement. En Géorgie du Sud, les Gorfou Doré arrivent pour se reproduire fin octobre et pondre leurs œufs deux semaines plus tard. Les deux parents se partagent les tâches d’incubation, mais cela coûte beaucoup d’énergie, les adultes perdent jusqu’à la moitié de leur poids. Le jeune oisillon vole deux mois après l’éclosion, et un seul parent reste sur place pour s’en occuper. Cet accent mis sur l’élevage d’un poussin signifie que la population de Gorfou Doré n’a pas un cycle de population en dents de scie comme les autres espèces de manchot.

VOIR
Zodiac en Antarctique

Manchot Papou  – Gentoo penguin

Le manchot Papou est facilement identifiable grâce à sa large lanière blanche qui traverse le sommet de sa tête d’un œil à l’autre, en plus de son bec orange vif. Les manchots Papou sont la troisième plus grande espèce de manchots en vie. Les adultes pèsent entre cinq et huit kilogrammes. Le manchot Papou est l’un des oiseaux nageurs sous-marins les plus rapides, atteignant une vitesse pouvant atteindre 36 kilomètres à l’heure. On les trouve dans de grandes colonies de reproduction bruyantes près de plages de sable ou de galets à plus de 80 endroits autour des îles Malouines ainsi qu’en Géorgie du Sud et dans la péninsule Antarctique. En fait, il y a environ 300 000 couples nicheurs autour de l’île subantarctique. Les manchots Papou construisent des nids sur les plages et parmi les touffes et sont très fougueux dans la défense de leur territoire. Bien que les manchots Papou se trouvent habituellement dans et autour de la région de la péninsule Antarctique, des observations ont été enregistrées près de la partie continentale de la Nouvelle-Zélande à pas moins de six reprises, dont une aussi loin au nord que la péninsule Banks, par Christchurch sur l’île Sud.

Manchot Empereur – Emperor penguin

De tous les manchots de la planète, les manchots Empereurs sont probablement les plus emblématiques de l’espèce entière. Ça aide qu’ils soient les plus grands : Les manchots empereurs peuvent atteindre 122 cm de haut et peser de 22 à 45 kg. Ils vivent sur les crustacés, les calmars et les poissons, et se trouvent habituellement dans les régions de la mer de Ross et de Weddell, en particulier sur l’île Snow Hill. Les manchots empereurs sont les seules espèces d’oiseaux de l’Antarctique qui se reproduisent pendant l’hiver. Les bébés poussins manchots empereurs naissent entre fin juillet et mi-août, mais ils ne peuvent explorer la mer seuls qu’en janvier.

Le manchot empereur est le plus grand de tous les manchots et possède une tache dorée distinctive sur ses oreilles et sur le dessus de sa tête noire. Ces manchots se reproduisent loin au sud, formant de grandes colonies sur la glace de mer qui entoure le continent antarctique. En fait, les manchots empereurs ne mettent jamais les pieds sur la terre ferme et se dirigent rarement vers le nord dans les eaux subantarctiques ; les manchots empereurs laissent partir leurs petits à la fin de l’été en se reproduisant pendant la période la plus froide et la plus sombre de l’année, lorsque les températures peuvent descendre jusqu’à -50 °C et les vents peuvent atteindre une vitesse de 200 km/h. Au cours de la période hivernale, la femelle pond un seul œuf, puis le transmet au mâle, qui l’incube. Pendant ce temps, la femelle se dirige vers la mer pour se nourrir et, pendant neuf semaines, le mâle reste à l’écart, jeûnant tout en gardant l’œuf au chaud. En fait, un empereur mâle peut perdre jusqu’à 45% de son poids corporel pendant cette période. La femelle revient en août, puis c’est au tour du mâle de prendre la mer et de se nourrir. Le mâle doit souvent parcourir jusqu’à 100 km sur la glace pour trouver de la nourriture. Une fois nourri, il revient et aide la femelle à élever le poussin, et lorsque la glace de mer commence à se briser en décembre et janvier, la famille des manchots empereurs part en mer. Les scientifiques pensent que les adultes emmènent le poussin en mer lorsque la nourriture est abondante afin que le poussin puisse apprendre à être indépendant. Une fois adulte, le poussin sera capable de plonger le plus profondément et le plus longtemps de tous les oiseaux, atteignant un peu plus de 200 mètres (700 pieds) de profondeur et restant sous l’eau jusqu’à 18 minutes, alors que les manchots empereurs ont un taux de survie élevé, avec une moyenne de 95% de survie par an, ils sont aussi le pingouin le moins commun : Il n’y en a qu’environ 200 000 paires dans le monde.

Croisière spécifique pour observer les manchots Empereur: Rencontre avec les manchots Empereur en mer de Weddel

Manchot d’Adélie

L’espèce de manchot la plus répandue, le manchot d’Adélie pèse de 3,6 à 6,0 kg et mesure entre 46 et 71 cm de haut. On estime à 2,5 millions le nombre de couples de manchots de l’Adélie dans la région antarctique, et leur nourriture préférée est le krill et le poisson. Les poussins manchots d’Adélie naissent habituellement entre le début et la mi-décembre et peuvent être laissés seuls pendant de courtes périodes de temps à la troisième semaine de leur vie.

Ce sont des manchots de l’Antarctique qui vivent le long des côtes du continent. Pendant l’hiver, ils passeront leur temps sur la banquise avant de retourner vers le sud en été sur la côte antarctique, où ils vivront en colonies serrées, soit des milliers de couples tout autour de l’Antarctique, sur des pentes et des îles libres de glace pour les colonies. Ils mangent principalement du krill, et bien qu’ils puissent plonger jusqu’à 175 mètres de profondeur, ils capturent habituellement leur repas à la surface de l’eau.Leur saison de reproduction est l’une des plus courtes de tous les manchots, les mâles marchant sur la glace marine quelques jours avant les femelles. Quand les femelles arrivent, il y a une brève parade nuptiale avec beaucoup d’ondulations de nageoires et d’appels. La femelle pond deux œufs à la mi-novembre, les deux parents s’occupant d’eux avant l’éclosion à la fin décembre. Après l’éclosion des poussins, les jeunes se joignent à une nurserie, avant de partir en mer vers la mi-février. Pendant la phase de la crèche, les poussins sont extrêmement vulnérables et seulement les deux tiers d’entre eux arrivent à survivre. Une fois en mer, les jeunes sont en sécurité et peuvent vivre en moyenne 16 ans. Bien qu’elle ait un taux de mortalité élevé, l’espèce dans son ensemble a une population totale en bonne santé de plus de 2,5 millions de couples.

VOIR
Kayak en Antarctique

Gorfou sauteur – Rockhopper penguin

Ces manchots se distinguent par une crête de plumes jaunes et noires hérissées qui recouvrent leur tête. Lorsque les scientifiques ont baptisé ces manchots pour la première fois, ils étaient évidemment inspirés par le fait que l’habitat préféré de ces créatures se trouve sur les côtes balayées par le vent des îles au nord de l’Antarctique, du Chili à la Nouvelle Zélande. C’est aussi l’un des plus petits manchots du monde, ne mesurant que 50 cm. Ils restent habituellement en eau peu profonde, mais peuvent plonger jusqu’à 100 mètres à la poursuite des poissons, crustacés, calmars et krill. Pendant la période de reproduction annuelle, les Gorfou Sauteur se rassemblent en vastes colonies bruyantes, qui se comptent souvent par centaines de milliers. Ils construisent des terriers dans les hautes touffes d’herbe près du rivage. Ils retournent chaque année au même site de reproduction et utilisent même le même nid que l’année précédente. Généralement, ils recherchent aussi leur partenaire de l’année précédente

Manchot Royal – King Penguins 

Le manchot royal est le plus marin de tous les oiseaux, passant plus de temps en mer que tout autre groupe d’oiseaux. Ce grand manchot haut et coloré utilise ses ailes de plus de 30 centimètres en forme de palmes pour nager et peut plonger jusqu’à des profondeurs de plus de 300 mètres pour poursuivre ses proies. En fait, le manchot royal peut retenir son souffle pendant neuf minutes. De retour sur terre, les manchots se tiennent debout et marchent sur leurs puissantes pattes palmées. C’est un oiseau très social qui se rassemble en colonies massives le long des îles subantarctiques pour se reproduire. Cependant, ils ne construisent pas de nids. Au lieu de cela, ils pondent un oeuf blanc-vert qui est incubé sur les pieds palissadés des parents et maintenu au chaud avec un pli de peau. Les scientifiques savent que les manchots royaux ont des siestes en milieu d’après-midi et que les oiseaux dorment plus profondément après le déjeuner que pendant la matinée. La Géorgie du Sud abrite de grandes colonies de manchots royaux (plus de 200 000 couples).

Pour observer le manchot Royal : Les croisières qui passent par les iles Malouines et la Géorgie du Sud

Manchots de Magellan – Magellanic penguin

Les manchots de Magellan ne se trouvent qu’autour des îles Malouines et de l’Amérique du Sud, mais ils y sont extrêmement nombreux. En fait, la population des Malouines compte plus de 100 000 couples reproducteurs, mais c’est extrêmement faible par rapport à l’Amérique du Sud où l’on compte environ 900 000 couples reproducteurs en Argentine et 800 000 couples au Chili. Les manchots de Magellan aiment les îles avec des couches profondes de sol pour creuser profondément et une végétation dense qui offre une protection contre les prédateurs aériens. Cependant, ceux qui se trouvent sur la côte atlantique de l’Argentine continentale sont beaucoup moins couverts de végétation, mais ils abritent encore environ 650 000 couples nicheurs, dont beaucoup nichent en surface en utilisant tous les matériaux qu’ils peuvent trouver ou sous des buissons. Les manchots de Magellan sont des mangeurs opportunistes, prenant des proportions égales de poissons, de calmars et de crustacés. Lorsqu’ils sont en mer, les manchots de Magellan se nourrissent à des profondeurs inférieures à 50 mètres, mais peuvent parfois plonger jusqu’à 100 mètres.

Et une autre espèce qu’il vous sera possible d’observer au cours d’un voyage

Manchot Antipode – Yellow-eyed penguin

Le manchot Antipode est unique en Nouvelle-Zélande et se trouve le long du sud-est de l’île du Sud et sur la péninsule Banks, sur l’île Steward et ses îles périphériques ainsi que sur Codfish, les îles Auckland et Campbell. Le manchot est célèbre pour son iris jaune et son bandeau jaune caractéristique. Les adultes sont de couleur gris ardoise, avec un ventre blanc et des pieds couleur chair qui deviennent rose vif pendant l’exercice. Leurs poussins sont petits, duveteux et bruns et commencent à perdre leur plumage juvénile après environ 70 jours. Ce n’est qu’à l’âge adulte que les juvéniles portent leur iris jaune et leur bande jaune sur leur couronne. Le nom maori des manchots aux yeux jaunes est hoiho, ce qui signifie ” crieur bruyant” en raison de leur cri strident, souvent entendu lorsqu’ils rencontrent leur compagnon ou d’autres personnes sur leur lieu de reproduction. Bien qu’ils se nourrissent généralement de morue rouge et bleue, de poisson opale et de calmar, ils sont sélectifs quant à leurs proies et donc très sélectifs quant à ce pour quoi ils vont plonger. Contrairement à d’autres manchots, les manchots aux yeux jaunes ne sont pas typiquement grégaire et leurs aires de reproduction ne peuvent donc pas être appelées “colonies”. Ils recherchent plutôt des aires de nidification privées avec un fond solide et un toit pour la ponte des œufs. Deux œufs sont pondus dans un bol peu profond tapissé de bâtons, de fougères et de frondes. Typiquement, ces manchots reviennent habituellement dans la région où ils sont nés pour se reproduire. Les femelles se reproduisent entre 2 et 3 ans et les mâles commencent à se reproduire entre 3 et 6 ans. Un trait comportemental intéressant est que les adultes restent près de leur aire de reproduction toute leur vie et ne migrent pas ailleurs pendant la période de l’année où ils ne se reproduisent pas.

Croisière spécifique pour observer les manchots Antipode: De Ushuaia à Bluff par la mer de Ross – de Bluff à Ushuaia par la mer de Ross

Présentation

JB Vannier

Depuis 2005 à Buenos Aires, Jean Baptiste Vannier avec Latitud Argentina - organise des voyages sur mesure en Argentine avec des extensions au Chili, en Bolivie et au Pérou.
Nous proposons des circuits personnalisés en auto-tour ou avec chauffeur-guide dans les plus belles régions et sur les plus beaux sites.
Les Andes, l'Antarctique, le Cap Horn, la Patagonie résonnent comme autant de promesses de grands espaces et de dépaysements!
Satisfaction garantie!

Contactez-nous

Cliquez ici pour nous écrire

Recevez nos actualités, infos & promotions
Abonnez-vous!
JE M'ABONNE
close-link