Les Infos Antarctique

Quelle est la différence entre l’Antarctique et l’Arctique ? – La glace de mer –

Antarctique vs Arctique

Arctique et Antarctique
Parce que l’Arctique et l’Antarctique sont froids et éloignés, nous pensons souvent que ces deux endroits sont presque identiques. Pourtant, ils sont très différents. Une différence notable est que les ours polaires ne vivent que dans l’Arctique et que les manchots ne vivent que dans l’Antarctique. Mais qu’en est-il des différences de glace de mer entre les deux régions ?

Géographie
La glace de mer diffère entre l’Arctique et l’Antarctique, principalement en raison de leur géographie différente. L’Arctique est un océan semi-fermé, presque entièrement entouré de terres. Par conséquent, la glace de mer qui se forme dans l’Arctique n’est pas aussi mobile que celle de l’Antarctique. Bien que la glace de mer se déplace dans le bassin arctique, elle a tendance à rester dans les eaux froides de l’Arctique. Les floes (fragment de glace de mer en forme de radeau plat, de 20 mètres ou plus d’extension horizontale, moins épais que la banquise à proprement parler) sont plus enclins à converger, ou à se heurter les uns aux autres, et à s’empiler pour former des rides de pression épaisses. Ces floes convergents rendent la glace arctique plus épaisse. La présence de ride de pression et son cycle de vie plus long permettent à la glace de rester gelée plus longtemps pendant la fonte estivale. Ainsi, une partie de la glace de mer de l’Arctique reste pendant l’été et continue de croître l’automne suivant. Sur les 15 millions de kilomètres carrés de glace de mer qui existent en hiver, il reste en moyenne 7 millions de kilomètres carrés à la fin de la saison de fonte estivale.

L’Antarctique est presque l’opposé géographique de l’Arctique, car l’Antarctique est une masse terrestre entourée d’un océan. L’océan ouvert permet à la glace de mer en formation de se déplacer plus librement, ce qui entraîne des vitesses de dérive plus élevées. Cependant, la glace de mer de l’Antarctique forme des  rides de pression beaucoup moins souvent que la glace de mer de l’Arctique. En outre, comme il n’y a pas de frontière terrestre au nord, la glace de mer est libre de flotter vers le nord dans des eaux plus chaudes où elle finit par fondre. Par conséquent, la quasi-totalité de la glace de mer qui se forme pendant l’hiver antarctique fond pendant l’été. Pendant l’hiver, jusqu’à 18 millions de kilomètres carrés d’océan sont couverts de glace de mer, mais à la fin de l’été, il ne reste qu’environ 3 millions de kilomètres carrés de glace de mer.

Ces images utilisant des données de concentration de la glace de mer obtenues par satellite montrent les moyennes minimales et maximales de la glace de mer en mars et septembre pour l’Arctique et l’Antarctique de 1981 à 2010. Les saisons sont opposées entre l’hémisphère sud et l’hémisphère nord; le sud atteint son minimum estival en février, tandis que le nord atteint son minimum estival en septembre.

Épaisseur
Comme la glace de mer ne reste pas aussi longtemps dans l’Antarctique que dans l’Arctique, elle n’a pas la possibilité de devenir aussi épaisse que la glace de mer dans l’Arctique. Bien que l’épaisseur varie considérablement dans les deux régions, la glace de l’Antarctique a généralement une épaisseur de 1 à 2 mètres, tandis que la majeure partie de l’Arctique est couverte de glace de mer de 2 à 3 mètres. Certaines régions de l’Arctique sont couvertes de glace d’une épaisseur de 4 à 5 mètres.

Modèles d’étendue de la glace
Les images ci-dessus révèlent une autre différence notable dans la glace de mer. La configuration de la glace de mer maximale de l’Antarctique est à peu près symétrique autour du pôle, formant un cercle autour de l’Antarctique. En revanche, l’Arctique est asymétrique, avec beaucoup plus de glace dans certaines longitudes que dans d’autres. Par exemple, la glace de mer au large de la côte orientale du Canada s’étend au sud de Terre-Neuve jusqu’à 50 degrés de latitude nord, et la glace au large de la côte orientale de la Russie s’étend jusqu’à la baie de Bohai, en Chine, à environ 38 degrés de latitude nord. À l’inverse, en Europe occidentale, la côte septentrionale de la Norvège, à 70 degrés de latitude nord (2 000 kilomètres plus au nord que Terre-Neuve ou le Japon), reste généralement libre de glace. Les courants océaniques et les vents expliquent ces différences.

Dans l’Antarctique, les courants et les vents ont tendance à circuler sans interruption autour du continent dans une direction ouest-est, agissant comme une barricade pour l’air et l’eau plus chauds au nord. En revanche, la région arctique au nord de l’océan Atlantique est ouverte aux eaux plus chaudes du sud, en raison de la façon dont les courants océaniques circulent. Ces eaux plus chaudes peuvent s’écouler dans l’Arctique et empêcher la glace de mer de se former dans l’Atlantique Nord. Les eaux au large des côtes orientales du Canada et de la Russie sont affectées par l’air froid qui se déplace des terres depuis l’ouest. La côte orientale du Canada est également alimentée par des courants d’eau froide se dirigeant vers le sud, ce qui facilite la croissance de la glace de mer.

Couverture de neige sur la glace de mer
L’océan Arctique étant principalement recouvert de glace et entouré de terres, les précipitations sont relativement rares. Les chutes de neige ont tendance à être faibles, sauf près du bord de la glace. L’Antarctique, en revanche, est entièrement entouré par l’océan, l’humidité est donc plus facilement disponible. La glace de mer de l’Antarctique a tendance à être recouverte d’une neige plus épaisse, qui peut s’accumuler au point que le poids de la neige pousse la glace sous le niveau de la mer, ce qui fait que la neige est inondée par les eaux salées de l’océan.

Autres différences
La glace de mer de l’Antarctique n’atteint pas le pôle Sud, ne s’étendant que jusqu’à environ 75 degrés de latitude sud (dans les mers de Ross et de Weddell), à cause du continent antarctique. En revanche, la glace de mer arctique peut s’étendre jusqu’au pôle Nord. Ici, la glace de mer arctique reçoit moins d’énergie solaire à la surface car les rayons du soleil frappent à un angle plus oblique, par rapport aux latitudes plus basses.

L’eau de l’océan Pacifique et de plusieurs rivières de Russie et du Canada fournit une eau plus fraîche et moins dense à l’océan Arctique. L’océan Arctique présente donc une couche d’eau douce et froide près de la surface et une couche d’eau plus chaude et plus salée en dessous. Cette couche d’eau froide et douce permet généralement une plus grande croissance de la glace dans l’Arctique que dans l’Antarctique.

Variations de l’étendue
L’étendue des glaces de mer de l’Arctique et de l’Antarctique se caractérise par des variations assez importantes d’une année sur l’autre. L’étendue moyenne mensuelle peut varier de 1 million de kilomètres carrés par rapport à la moyenne mensuelle annuelle. Certains mois, les tendances de l’étendue des glaces de l’Antarctique sont statistiquement significatives au niveau de 95 %, bien que faibles.

Selon les mesures scientifiques, l’épaisseur et l’étendue de la glace de mer d’été dans l’Arctique ont connu un déclin spectaculaire au cours des 30 dernières années tandis que côté Antarctique la tendance est stable voir inverse.

Figure ci-dessous Étendue de la glace de mer Arctique: Chaque année, la glace de mer arctique suit la même trajectoire générale : croissance de fin septembre à mars ou avril, et fonte d’avril à mi-septembre. Bien que la forme de la trajectoire annuelle n’ait pas changé, les dernières années ont connu des étendues plus faibles. -Crédit : National Snow and Ice Data Center

Figure ci-dessous Étendue de la glace de mer Antarctique: Comme la glace de mer de l’Arctique, la glace de mer de l’Antarctique suit le même schéma général chaque année, bien qu’elle augmente et diminue à des périodes de l’année à peu près opposées, et qu’elle s’étende davantage en été et en hiver. La glace de mer de l’Antarctique a connu à la fois des records d’extension et des records de diminution dans les années 2010. – Crédit : National Snow and Ice Data Center

Résumé des différences des glaces de mer
ArctiqueAntarctique
Superficie maximale moyenne15 600 000 km218 800 000 km2
Superficie minimale moyenne6 500 000 km23 100 000 km2
Épaisseur typique~ 2 m~ 1 m
Distribution géographiqueAsymétriqueSymétrique
Épaisseur de la neigePlus mincePlus épaisse

Source: National Snow and Ice Data Center, University of Colorado, Boulder, Colorado.

Présentation

JB Vannier

Depuis 2005 à Buenos Aires, Jean Baptiste Vannier avec Latitud Argentina - a commencé par organiser des voyages sur mesure en Argentine, au Chili, en Bolivie et au Pérou.
Nous sommes aujourd'hui spécialiste des croisières en Antarctique, dans les canaux de Patagonie jusqu'au Cap Horn....comme autant de promesses de grands espaces et de dépaysements!
Satisfaction garantie!

Contactez-nous

Cliquez ici pour nous écrire

Recevez nos actualités, infos & promotions
Abonnez-vous!
JE M'ABONNE
close-link