Les Infos Antarctique

10 conseils pour votre équipement de photographie en région polaire

Le meilleur appareil photo est celui que vous savez utiliser
L’une des questions les plus fréquentes que l’on nous pose avant une croisière est la suivante : “Quel matériel photographique dois-je emporter ?”. Il s’agit d’une vaste question, et les réponses varient selon les personnes. Il y a cependant quelques points clés qui s’appliquent à presque tout le monde.
Tout d’abord, le meilleur appareil photo à emporter est celui que vous maîtrisez le mieux. Il s’agit de voyages uniques. Vous devriez passer vos heures à profiter de la faune exotique et des paysages étonnants, et non à vous préoccuper des réglages de votre appareil photo. Trop souvent, les clients vivent leur voyage à travers leur écran, manquant la magie qui se trouve devant eux pour prendre des photos qui, de toute façon, ne peuvent pas capturer cette magie.
En dehors de ce conseil primordial, voici mes 10 meilleures recommandations en matière de matériel photographique…

  1. Emportez au moins deux appareils photo
    Cela peut sembler excessif pour les non-photographes, mais il faut emporter au moins deux appareils qui prennent des photos. Il peut s’agir de deux reflex numériques professionnels, d’un appareil photo compact et d’une petite caméra d’action, ou même de quelque chose d’aussi simple que deux téléphones. La technologie a l’habitude de tomber en panne au moment le plus inopportun. La dernière chose que vous souhaitez, c’est de vous retrouver sans moyen de prendre des photos si votre appareil principal est perdu ou cassé.
  2. Inclure différentes options d’objectifs
    Les détails varient selon que vous prenez un appareil photo à objectifs interchangeables, un appareil compact ou un téléphone intelligent. Rien ne vaut la qualité et la netteté d’un objectif principal individuel, mais lorsque vous êtes confronté à une mer agitée, à des conditions météorologiques défavorables et à d’autres clients dans le Zodiac, il peut être difficile de changer d’objectif en toute sécurité sans que votre capteur et l’élément de l’objectif ne soient exposés à l’humidité. Le fait d’emporter deux zooms polyvalents vous permettra non seulement de protéger votre équipement, mais aussi de bénéficier d’une plus grande polyvalence lorsque les conditions changent rapidement.
    Je suggère d’envisager deux zooms dans la gamme 24-70 ou 24-105, associés à un 70-300 ou un 100-400, selon la marque de l’appareil photo que vous utilisez. Une petite longueur supplémentaire peut s’avérer très utile, alors si vous êtes en mesure d’emporter un objectif aussi grand que le 100-500 ou le 150-600, cela pourrait s’avérer utile. Si vous tenez à emporter un troisième objectif, je vous suggère un 16-35 ou n’importe quel objectif grand angle. Mon téléphone n’est jamais bien loin, cependant, pour saisir les moments d’intimité entre les invités ou faire une courte vidéo pour capturer une situation particulière. La polyvalence est primordiale.
  3. N’oubliez pas l’espace mémoire
    Les besoins en mémoire de chacun varient considérablement en fonction de la quantité et de la résolution des images prises. Cependant, je ne saurais trop insister sur l’importance d’emporter des cartes de sauvegarde. Si vous pensez avoir suffisamment de cartes mémoire, emportez-en deux ou trois de plus.
    Personnellement, je préfère emporter plusieurs cartes de 32 ou 64 Go plutôt qu’une seule carte plus grande. En cas de perte ou de corruption de votre carte principale, vous n’avez pas d’autres options, alors que la présence de plusieurs cartes plus petites vous offre la sécurité de plusieurs sauvegardes. Je dois admettre qu’il m’est arrivé à plusieurs reprises de descendre à terre, de prendre une photo avec mon appareil et de me rendre compte que j’avais laissé ma carte mémoire dans mon ordinateur portable.
  4. Emportez des batteries/piles de rechange
    Le froid peut décharger rapidement les piles, c’est pourquoi j’ai l’habitude de garder quelques batteries/piles de rechange dans ma veste ou près de mon corps. Vous pouvez parfois acheter des piles d’un autre fabricant pour une fraction du prix de vos piles d’origine, et elles sont souvent tout aussi bonnes. Veillez simplement à lire attentivement les commentaires avant d’acheter un équipement qui n’est pas d’origine (fabricant d’équipement d’origine).
  5. Aurez-vous besoin d’un trépied ?
    Cela dépend du type de photographie que vous souhaitez prendre. À moins que vous ne filmiez des vidéos de haute qualité, que vous ne créiez des laps de temps, que vous ne fassiez de longues expositions ou que vous ne preniez des photos bracketées en haute résolution pour les fusionner lors du post-traitement, vous n’aurez probablement pas besoin d’un trépied. L’éclairage dans l’Arctique et l’Antarctique est presque toujours suffisamment bon pour permettre des vitesses d’obturation qui ne nécessitent pas l’utilisation d’un trépied. De plus, transporter des trépieds dans un Zodiac ou dans la neige profonde peut être un véritable casse-tête. Mais si vous souhaitez en emporter un, il est préférable d’opter pour un petit trépied de voyage ou, si votre budget le permet, pour un trépied ultraléger en fibre de carbone. Une autre option serait d’emporter un monopode. N’oubliez pas cependant que les trépieds et les monopodes présentent également des risques en matière de biosécurité et doivent être soigneusement nettoyés avant et après chaque atterrissage.
  6. Achetez un sac étanche pour votre appareil photo
    Le type et la taille du sac que vous utilisez est également une question de préférence personnelle, et il existe aujourd’hui un grand nombre de styles et de marques parmi lesquels choisir. L’autre option est d’utiliser le sac photo que vous possédez déjà et de trouver un sac sec dans lequel il peut s’insérer. Le temps est très changeant dans les régions polaires et les promenades en zodiac peuvent être très humides, alors ne prenez pas le risque de perdre votre équipement photo à cause de la pluie ou de l’eau salée.
    Il est également utile d’emporter des sacs à fermeture éclair, parfaits pour protéger l’équipement photographique. Si vous placez votre appareil photo dans le sac et que vous le fermez complètement pendant que vous êtes à l’extérieur, l’appareil se réchauffera à sa propre vitesse après votre retour. Cela réduit le risque de condensation dans votre équipement.
  7. N’oubliez pas le matériel de nettoyage
    Inévitablement, l’objectif de votre appareil photo sera recouvert de gouttes d’eau. J’emporte au moins une demi-douzaine de chiffons en microfibres, afin d’en avoir toujours un sec à portée de main. Je recommande également les lingettes à l’alcool pour éliminer tout résidu d’eau salée, ainsi qu’un stylo pour objectif et un dépoussiéreur. Ces articles peuvent être achetés à bas prix et peuvent vous épargner des heures de travail par la suite.
  8. Pensez à vos filtres
    Il existe différents types de filtres que vous pouvez emporter, en fonction du type de photographie que vous souhaitez faire. Le premier est un filtre UV, qui protège votre objectif. Les filtres CPL sont utilisés pour bloquer les reflets indésirables de la lumière, augmenter la saturation des couleurs et accentuer les points focaux éloignés tels que les icebergs ou les montagnes. Cependant, le fait de ne pas savoir utiliser correctement un filtre CPL peut s’avérer plus gênant qu’avantageux.
    Par exemple, vous perdrez environ deux diaphragmes de lumière avec un filtre CPL, ce qui doit être pris en compte dans vos autres réglages. En outre, il est préférable de placer le filtre sur votre objectif à l’extérieur du bateau afin d’éviter la formation de condensation entre l’objectif et le filtre. Veillez à bien vous renseigner sur l’utilisation de la CPL et à investir dans un filtre de bonne qualité.
    Si vous souhaitez faire de la photographie plus créative, un filtre à densité neutre (filtre ND) peut également s’avérer utile. Les filtres ND sont destinés à réduire la quantité de lumière qui pénètre dans l’objectif, ce qui vous permet de sélectionner des combinaisons d’ouverture, de temps d’exposition et de sensibilité du capteur qui produiraient autrement des photos surexposées. Leur utilisation est très spécifique et ne vaut donc la peine d’être ajoutée à votre liste de colisage que si vous avez des objectifs photographiques particuliers.
  9. Trouver les bons gants
    Ne sous-estimez pas le froid des mains dans les régions polaires, surtout si vous devez enlever vos gants ou vos moufles à chaque fois que vous voulez prendre une photo. Il est judicieux d’emporter au moins une paire de gants que vous pourrez porter pour utiliser votre appareil photo.
    Il peut s’agir d’une paire de gants fins que vous pouvez porter sous vos gants imperméables plus épais. Si votre budget le permet, il existe également des gants spécialement conçus pour les photographes travaillant dans des environnements froids.
  10. Respirez en toute sérénité grâce au stockage de sauvegarde
    Ayant personnellement souffert de la perte de plusieurs années d’images, je ne saurais trop insister sur l’importance de sauvegarder vos photos – non pas une fois, mais au moins deux fois pendant que vous voyagez. Et une troisième fois une fois rentré chez vous. On ne peut pas faire trop de sauvegardes.
    Je voyage toujours avec mon ordinateur portable et je fais des sauvegardes sur deux disques durs externes distincts après chaque atterrissage, ce qui me permet de formater mes cartes chaque jour. S’il n’est pas possible de voyager avec un ordinateur portable, vous pouvez utiliser l’ordinateur des passagers à bord du navire pour transférer les images sur votre disque dur externe. Il est préférable d’emporter un petit ordinateur portable, une tablette ou même un téléphone disposant d’une capacité de stockage suffisante, car cela vous permettra de faire un peu de tri et d’édition préliminaire à bord. Il est également important de conserver vos sauvegardes dans différents endroits au cas où vos bagages seraient perdus ou volés.

Enfin, lorsque vous retrouvez une connexion Wi-Fi sûre et fiable, sauvegardez vos photos sur un autre disque dur ou dans le nuage pour une totale tranquillité d’esprit. Votre expérience de la croisière est plus importante que les photos que vous prenez, mais cela ne veut pas dire que vous voulez les perdre.

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

Inscrivez-vous à notre newsletter pour suivre nos actualités.

Présentation

JB Vannier

Depuis 2005 à Buenos Aires, Jean Baptiste Vannier avec Latitud Argentina - a commencé par organiser des voyages sur mesure en Argentine, au Chili, en Bolivie et au Pérou.
Nous sommes aujourd'hui spécialiste des croisières en Antarctique, dans les canaux de Patagonie jusqu'au Cap Horn....comme autant de promesses de grands espaces et de dépaysements!
Satisfaction garantie!

Contactez-nous

Cliquez ici pour nous écrire