voyagez en Argentine
Histoire

Jacques de Liniers #4/5

Jacques de Liniers
Jacques de Liniers reconquiert Buenos Aires en août 1806 et il était à prévoir que les Anglais chercherait à venger cette défaite.
Liniers déploya son intelligence et son activité à préparer la résistance à une nouvelle agression. Il mit sur pied 10 bataillons d’infanterie, 7 escadrons de cavalerie et 2 régiments d’artillerie. Il fit réparer les anciennes fortifications, en construisit de nouvelles et créa des dépôts de vivres et de munitions. Il stimula tous les habitants pour convertir chacun d’eux en défenseur aguerrit et motivé.

Les Anglais revinrent au début de février 1807 avec 15000 hommes commandés par les généraux Whitelocke et Auchmuty. Ils s’emparèrent de Montevideo, insuffisamment défendu. Liniers avait bien rassemblé 3000 hommes et commencé à rejoindre Montevideo à marché forcée quand il apprit la défaite. Son gouverneur, Ruis Hubreda, fut fait prisonnier et transporté en Angleterre.

Deuxième invasion anglaise – juillet 1807

Liniers concentra donc la résistance dans Buenos Ayres. 400 marins enlevés à la flottille viennent grossir les rangs sous les ordres de son ami Concha.
Les Anglais, de leur côté, laissèrent 3000 hommes à Montevideo et fondirent avec les 12 000 restant sur Buenos Ayres à travers les marécages. Liniers se s’interpose pas à leur marche, il les laisse se fatiguer.

Le 01 juillet 1807, les deux armées se font face. Le général Whitelocke offre la protection anglaise et réclame les prisonniers anglais de la précédente capitulation. Les défenseurs répondent par cette invective: “Attendu que les Espagnols n’estimaient leurs biens et leur vie qu’autant qu’ils étaient utiles à leur souverain”.

Seule l’épée allait décider du sort de cet affrontement.
Whitelocke
Le 02 juillet, les anglais se divisent en trois corps et avancent pour rejoindre leur base d’assaut à Miserere.

Le premier engagement eut lieu à Mataderos où Liniers défend la ligne. La charge à la baïonnette des anglais les supplantent et les disperses, ils doivent se replier. Les deux autre corps prennent place au corral de Miserere dans les mêmes conditions mais s’arrêtent à l’entrée de la ville. Les pertes anglaises furent cependant plus nombreuses que celle des Espagnols.

Les Anglais s’arrêtent et commettent l’erreur de ne pas profiter de leur avancée et du flottement qui règnent chez les défenseurs.

Liniers et ses compagnons d’armes (Elio, Balbiani, Velazco, Gutiérrez de la Concha) en profitent pour se réorganiser et s’enferment dans la ville où ils comptent leur résister et les écraser définitivement. Ils forment un carré autour de la Plaza Moyor (aujourd’hui plaza de Mayo).

  • Division Balbiani – Patricios, Granaderos de Terrada, 2 escadrons de Hussard, 2000 hommes
  • Division Elío – Gallegos, Pardos, Morenos et Andalous, 1650 hommes;
  • Division Velazco – Blandengues, Arribeños, Miñones (Catalans), 1650 hombres.
  • Division Gutiérrez de la Concha – Dragones, Patricios, Montañeses et Miñones,1580 hombres en réserve à Retiro.

Pendant les nuits suivantes, après s’être assuré qu’aucun Anglais n’étaient dans la ville, les habitants illuminent les rues, construisent des tranchées et des barricades.
Ordre de bataille des armées Anglaises et plan de l’assaut sur Buenos Aires
invasion anglaise 1807
Le 05 juillet au petit matin, Whitelocke lance l’offensive générale en divisant son armée en 3 groupes et 13 colonnes.

  • Le premier, à gauche sur le plan, fut bloquée avec des pertes énormes sans pouvoir pénétrer dans l’enceinte.
  • Le deuxième, au centre, s’avança jusqu’au milieu de la ville. Là, elle rencontra une résistance, opiniâtre, se laissa envelopper par des forces supérieures, ses officiers tués, elle fut obligée de mettre bas les armes.
  • Le troisième groupe, celui de droite, eut un meilleur sort. Il réussit à doubler Retiro et dépasser les troupes barricadées dans la plaza de Toros pour les uns, atteindre la rivière et prendre le couvent de Sta Catalina pour les autres; mais les autres colonnes étant écrasées, les positions qu’elle avait conquises devinrent insoutenables.

A certains moments, le combat pris une tournure terrible pour les assaillants. Les tours, les clochers, les toits, les terrasses étaient garnis de soldats et de miliciens, de femmes et d’enfants qui faisaient pleuvoir sur les Anglais une grêle de balles, des tuiles, des pierres, de l’eau bouillante. Dans ces rues étroites, la progression était insoutenable et coûteuse en vies humaines.
Liniers, bien que blessé, était partout, soutenant les courageux, donnant des ordres, combattant intrépide et contagieux qui décidait les hésitants.
Jacques de Liniers
Whitelocke dut battre en retraite. Il avait perdu 4000 hommes, dont 1800 prisonniers. Ses positions n’étaient plus tenable, il accepta les conditions de Liniers le 07 juillet: Évacuation par les Anglais de l’ensemble des territoires du Rio de la Plata dans un délais de deux mois en échange de ses prisonniers.
A l’issu de sa reddition, Whitelocke fut jugé en Angleterre, reconnu incapable et destitué après 35 ans de bons et loyaux services à sa Majesté.

Liniers châtie les goddons et est nommé vice-roi

C’est à la suite de cette deuxième victoire que Liniers reçut le nom de “El Reconquistador” qui le rattachait à la gloire des Pizarre, Almagro et des premiers conquistadors de l’Amérique espagnole.

Cette date historique coïncidait avec le vœu de Liniers auprès de Notre-Dame du Rosaire en l’Eglise Santo Domingo. Cette coïncidence fut interprétée par la population comme un signe de la protection Divine et chaque premier dimanche de juillet une fête religieuse commémore la double délivrance de Buenos Ayres.

Charles IV  nomma Liniers Brigadier de marine et chef d’escadre et Ruiz Huidobro vice-roi à la place de Sobremonte. Huidobro retenu prisonnier à Londres, les habitants proclamèrent Liniers vice-roi et la cour d’Espagne ratifia la nomination en lui reconnaissant ce titre par interim. Une charge sans précédent car pour la première fois elle fut confiée à un étranger, qui plus est un français.

L’épilogue Anglais
L’échec de l’attaque de Whitelocke démoralise les dirigeants anglais qui songent toute de même à tenter une nouveau débarquement prévu pour juin 1808 avec 11 000 soldats. Ils planifient de se présenter, non plus comme envahisseurs sinon comme libérateurs. Le général Arthur Wellesley prend la tête de l’expédition, conseillé par Francisco de Miranda. Une expédition sera envoyé également au Mexique.
Ce projet fut contrarié par le soulèvement de Madrid contre les français le 2 mai 1808 et l’expédition rejoindra le Portugal le 1 août pour soutenir les insurgés.

Ce projet appartenant au plan de Maitland (du nom du général Écossais) tombera dans l’oubli. Le plan de Maitland élaboré en 1800 avait pour but d’émanciper l’Amérique su Sud. Prise de Buenos Aires, puis de Mendoza, invasion du Chili puis du Pérou et Quito… cette émancipation prendra une autre figure…

Jacques de Liniers – première partie – 1753-1792
Jacques de Liniers – deuxième partie – 1792-1806
Jacques de Liniers – troisième partie – 1806
Jacques de Liniers – quatrième partie -1807
Jacques de Liniers – cinquième partie -1807-1810

Sources:
Jacques de Liniers par le Marquis de Sassenay, Paris 1892
Les Contemporains, N°852, Paris 1909

Présentation

JB Vannier

Depuis 2005 à Buenos Aires, Jean Baptiste Vannier avec Latitud Argentina organise des voyages sur mesure en Argentine avec des extensions au Chili, en Bolivie et au Pérou.
Nous proposons des circuits personnalisés en auto-tour ou avec chauffeur-guide dans les plus belles régions et sur les plus beaux sites.
Les Andes, l'Antarctique, le Cap Horn, la Patagonie résonnent comme autant de promesses de grands espaces et de dépaysements!
Satisfaction garantie!

Ecrire un commentaire

Cliquez ici pour nous écrire