voyagez en Argentine
Histoire

Index de l’histoire politique argentine de 1534 à aujourd’hui

Argentine colonie espagnole
Avec la découverte du Rio de la Plata en 1516 par Juan de Solis et la découverte du Détroit de Magellan en 1520, la couronne espagnole associe cette partie du monde au vice-royaume des Indes. Les frontières se dessinent peu à peu, Buenos Aires est un port de contrebande qu’il leur faut contrôler mais sans lui conférer beaucoup d’importance pour éviter la concurrence avec les ports de la côte Pacifique. Devant la pression des portugais, le Rio de la Plata prend une importance stratégique et deviendra un vice-royaume. Suite aux tentatives des anglais de s’emparer de Buenos Aires et de contrôler le fleuve si important pour eux en terme de commerce après l’indépendance des États-Unis et à l’invasion de l’Espagne par Napoléon, le processus d’indépendance va prendre forme et devenir effectif en 1816. S’en suivront des guerres civiles pour la prise de pouvoir jusqu’à la naissance de le République Argentine en 1862. L’Argentine continuera de grandir et ne sera pas exempt de troubles politiques, économiques et sociaux dépendant de la conjoncture européenne puis mondiale.

Cet index de l’histoire politique Argentine permet de survoler ces principaux acteurs depuis Pedro de Mendoza jusqu’à Cristina Kirchner, présidente de la république Argentine depuis 2007.
1534-1814 – les Gouverneurs de la Colonie espagnole
1810-1826 – Période révolutionnaire
1826-1835 – Provinces Unies du Rio de la Plata et désunions des Provinces
1835-1852 – Construction de la Fédération
1852-1862 – Buenos Aires et la Confédération Argentine
1862-1880 – République Argentine
1880-1916 – La République Libérale
1916-1930 – La République Radicale
1930-1943 – La République Conservatrice
1943-1955 – La République des Masses
1955-1973 – La République en Crise
1973-2011 – La République se perd et revient

De 1534 à 1814: les Gouverneurs de la Colonie espagnole

    District du Río de la Plata appartenant au Vice-Royaume de l’Alto-Peru jusqu’en 1776

  1. Pedro de Mendoza (1534-1537). Fondation du port de Santa María del Buen Ayre.
  2. Juan de Ayolas (1537-1539). Fondation de Nuestra Señora Santa María de la Asunción qui devient le siège du district du Rio de la Plata y Paraguay
  3. Domingo Martínez de Irala (1539-1541)
  4. Alvar Núñez Cabeza de Vaca (1541-1544). Il découvre les chutes d’Iguazu
  5. Domingo Martínez de Irala (1544-1556). Nombreuses expéditions dans le Chaco jusqu’à l’Alto Peru
  6. Gonzalo de Mendoza (1556-1558). Fondateur d’Asuncion en 37 avec Juan de Salazar y Espinosa
  7. Francisco Ortiz de Vergara (1558-1564). Nombreuses tentatives de fondations d’autres villes.
  8. Juan Ortiz de Zárate (1564-1569)
  9. Felipe de Cáceres (intérim 1569-1572)
  10. Martín Suárez de Toledo (1572-1575)
  11. Diego Ortiz de Zárate y Mendieta (1576-1577). Destitué
  12. Juan Torres de Vera y Aragón (1578)
  13. Juan de Garay (1578-1583). En 1573, il fonde Santa Fe et en 1580, il fonde la ville de Trinidad, port de Buenos Aires
  14. Rodrigo Ortiz de Zárate (1583)
  15. Juan de Torres Navarrete (1583-1586)
  16. Alonso de Vera y Aragón (1587-1591). En 1587, le pirate Cavendish tente de s’emparer de Buenos Aires
  17. Hernando Arias de Saavedra (1592). Premier criollo a accéder à ce statut. Connu sous sous le nom de Hernandarias.
  18. Fernando de Zárate (1592-1595). Avec un intermède en 1593 quand Zarate doit défendre Buenos Aires des corsaires anglais, Bartolomé Sandoval y Ocampo est nommé provisoirement à sa place
  19. Juan Ramírez de Velasco (1595-1597). Il a été gouverneur de Tucuman de 1586 à 1593
  20. Hernando Arias de Saavedra (1597-1599)
  21. Diego Rodríguez Valdez y de la Banda (1599-1600)
  22. Francés de Beaumont y Navarra (1600-1602). Lieutenant de Hernandarias, il est nommé provisoirement.
  23. Hernando Arias de Saavedra (1602-1609). Le nom de Argentina apparait pour la première fois.
  24. Diego Marín de Negrón (1609-1613). Il punit d’amende la consommation du mate. Meurt empoisonné. Première fondation de mission Jésuite en territoire Guaranis.
  25. Mateo Leal de Ayala (1613-1615)
  26. Francisco González de Santa Cruz (1615). Nommé provisoirement.
  27. Francés de Beaumont y Navarra (1615). Lieutenant de Hernandarias, il est nommé provisoirement.
  28. Hernando Arias de Saavedra (1615-1618). Il introduit l’élevage bovins en l’actuel Uruguay.
  29. Gobernación del Río de la Plata crée en 1617, elle occupe une grande partie de l’Argentine, l’Uruguay et le sud du Brésil actuels. Le tout appartenant au Vice-Royaume de l’Alto-Peru

  30. Diego de Góngora (1618-1623). Il profite de la contrebande (de cuirs principalement) et en sera jugé.
  31. Francisco de Céspedes (1624-1631). Première guerre Calchaqui. Rattachement des missions jésuites du Paraná et du Paraguay
  32. Pedro Esteban Dávila (1631-1637)
  33. Mendo de la Cueva y Benavides (intérim 1637-1641)
  34. Jerónimo Luis de Cabrera (1641-1645)
  35. Jacinto Lariz (1645-1653). Il sera destitué et voué à l’exil à cause de son implication dans la contrebande avec le Brésil
  36. Pedro Baigorrí Ruiz (1653-1660). Deuxième guerre Calchaqui avec le “faux inca” Pedro Bohórquez.
  37. Alonso Mercado y Villacorta (1660-1663). Premiers heurts avec les jésuites
  38. Juan Martínez de Salazar (1663-1674)
  39. Andrés de Robles (1674-1678)
  40. José de Garro (1678-1682). Il expulse les portugais de Colonia del Sacramento lors de sa fondation en 1680
  41. José de Herrera y Sotomayor (1682-1691). Colonia est rendue aux portugais en 1683
  42. Agustín de Robles Lorenzana (1691-1698)
  43. Manuel de Prado y Maldonado (1698-1704)
  44. Alonso Juan de Valdés e Inclán (1704-1708). Colonia del Sacrameno est reprise aux portugais.
  45. Manuel de Velasco y Tejada (1708-1712). Il achète la charge pour 3000 pesos.
  46. Juan José de Mutiloa (1712)
  47. Alonso de Arce y Soria (1712-1714). Il achète la charge pour 18000 pesos.
  48. José Bermúdez de Castro (1714-1715).
  49. Baltasar García Ros (1715-1717). Après le Traité d’Ultrecht, Colonia del Sacramento est à nouveau rendue aux portugais
  50. Bruno Mauricio de Zabala (1717-1734). Il crée le fort qui deviendra Montevideo pour se défendre des portugais. Il défait le gouverneur du Paraguay Balmaceda suite aux plaintes de la population
  51. Miguel de Salcedo y Sierra Alta (1734-1742)
  52. Domingo Ortiz de Rozas (1742-1745)
  53. José de Andonaegui (1745-1756).Première expédition en Patagonie1750, le Traité de Madrid redéfinit les limites des frontières avec le Portugal qui annule le Traité de Tordesillas (1494)
  54. Pedro de Cevallos (1756-1766). 1761, le Traité de El Pardo annule le Traité de Madrid et rétablit le Traité de Tordesillas
  55. Francisco de Paula Bucarellí y Ursúa (1766-1770) – Expulsion des Jésuites des colonies espagnoles. Création de la Gobernación des îles Malouines dépendante de Buenos Aires.
  56. Juan José de Vértiz y Salcedo (1770-1777). 1777, le Traité de San Idelfonso annule celui de Tordesillas et redéfinit les frontières avec le Portugal
  57. Vice-Royaume du Rio de la Plata crée en 1776, il intègre les territoires des gouvernement de Buenos Aires, Paraguay, Tucumán et Santa Cruz de la Sierra, de Cuyo et de Charcas

  58. Pedro de Cevallos (1777-1778). Premier Vice-Roi. Il expulse les portugais de Colonia del Sacramento
  59. Juan José de Vértiz y Salcedo (1778-1784).Né au Mexique. Il développe grandement l’économie de la colonie. Il fonde la Real Audiencia de Buenos Aires et organise l’expédition de Villarino sur le Rio Negro jusqu’au lac Nahuel Huapi. Premier recensement à Buenos Aires qi compte alors 37000 habitants.
  60. Nicolás Francisco Cristóbal del Campo (1784-1789). Il développe l’élevage et l’exploitation des salines. Il promeut la coexistence pacifique avec les indiens et favorise les échanges commerciaux.
  61. Nicolás Antonio de Arredondo (1789-1794). Il développe l’élevage et fortifie Montevideo. En 1794 il installe le tribunal de commerce pour lutter contre la contrebande.
  62. Pedro Melo de Portugal y Villena (1795-1797). Il cherche à peupler la côte de Patagonie
  63. Antonio de Olaguer y Feliu (1797-1799). Il défend la région contre l’avance des anglais et des portugais. Autorisation du commerce dans le port de Buenos Aires aux navires étrangers.
  64. Gabriel de Avilés y del Fierro (1799-1801). Il libère les guaranis du régime d’encomienda et leur rend leurs terres. Apparition du premier journal le “Telégrafo Mercantil”
  65. Joaquín del Pino y Rozas (1801-1804). Il développe les infrastructures publiques.
  66. Rafael Sobremonte, (Marquis de Sobremonte) (1804-1806). Invasion anglaises en 1806 et 1807. Il est destitué après la reconquête de Buenos Aires, le pouvoir politique est remis à la Real Audencia et le militaire à Jacques de Liniers
  67. Jacques de Liniers (1807-1809). Héros de la reconquête et de la Défense de Buenos Aires lors des invasions anglaises.
  68. Baltasar Hidalgo de Cisneros (1809-1810). Dernier Vice-Roi qui est destitué par la Junte du 25 mai 1810
  69. Javier de Elio (1810-1811). En fonction à Montevideo
  70. Gaspar Vigodet (1811-1814). Dernier représentant de la couronne espagnole sur le Rio de la Plata

centenaire argentine

1810-1826 – Période révolutionnaire

25 mai 1810 – Le vice-roi est destitué, affranchissement de la tutelle espagnole.
Gouvernements provisoires: Primera Junta / Segunda Junta / Triumvirato / Segundo Triumvirato
1814-1820 Le Directoire
Se succèdent comme Directeur Suprême des Provinces Unies du Río de la Plata :

  • Gervasio Antonio Posadas.
  • Carlos Maria de Alvear.
  • Martín Rondeau, Álvarez Thomas.
  • Juan Martín de Pueyrredón.
  • Martín Rondeau.

1816 Acte de déclaration de l’indépendance Argentine le 9 juillet au Congrès des Provinces Unies à San Miguel de Tucuman lors d’une session extraordinaire
1819 – 1ère Constitution Argentine: elle n’établit pas la forme de gouvernement mais n’exclue pas l’établissement d’une monarchie constitutionnelle et se cherche un nouveau prince. Les rôles des pouvoirs Législatif, Exécutif et Judiciaire sont définit. Autonomie des Provinces et esprit de fédéralisme constitue la base de l’organisation nationale.
1820 – La Province de Cordoba déclare son indépendance, La Rioja se sépare de Cordoba, Santiago del Estero se déclare indépendant de Tucuman. La Constitution de 1819 est remise en cause et fracasse.
1821 – La ville de Salta est récupérée des mains des espagnols et se crée la Province. Catamarca se sépare de Tucuman.

1826-1835 – Provinces Unies du Rio de la Plata et désunions des Provinces

1826-1828 – Présidence de Bernardino Rivadavia (1780 1845). Premier Président des Provinces Unies du Rio de la Plata. Devant le refus de son projet de Constitution de 1826 et la perte de la Banda Oriental qui devient Uruguay il doit renoncer.
La démission de Rivadavia et la dissolution du Congrès se traduit en déroute pour les Unitarios et la chute du régime présidentiel.
1829-32 – Juan Manuel de Rosas est nommé Gouverneur de Buenos Aires, Federalista (par opposition au camp des Unitarios, centraliste).
La situation d’instabilité politique et sociale lui confère les pouvoirs extraordinaires qui ne seront pas renouvelés en 1832 pas la Chambre des Représentants.
1832 – 1835 le Général Balcarce est nommé en remplacement de Rosas
Juan Manuel de Rosas mène avec succès la campagne du désert entre 1833 et 1834
1833 – L’Angleterre prend possession des îles Malouines

1835-1852 – Construction de la Fédération

1835 – 1852 – Juan Manuel de Rosas est à nouveau élu et instaure un régime républicain d’exception
1835 – Rosas instaure des lois protectionnistes (Ley de Aduanas) pour favoriser la production nationale.
Génération de 1837 – L’association de Mayo, Démocratie-Progrès composée de jeunes intelectuels (Juan María Gutiérrez, Juan Bautista Alberdi, José Mármol, Vicente Fidel López, Félix Frías, Carlos Tejedor, Bartolomé Mitre, Sarmiento et d’autres) jettent les bases de leurs idées de constitution nationale qui verra le jour en 1853.
1838 – Blocus français

1852-1862 – Buenos Aires et la Confédération Argentine

1852 – Rosas est destitué par Justo José de Urquiza qui devient gouverneur de Buenos Aires. La Confédération Argentine (1852-1861) voit le jour en réunissant les 14 Provinces à Buenos Aires avant de s’en séparer.
1853 – La Constitution de 53: Elle établit la forme représentative, républicaine, fédérale du gouvernement. Le peuple souverain délibère et gouverne au travers de ses représentants.
1854-1860 – Présidence de Justo José de Urquiza (1801-1870)
1860-1861 – Présidence de Santiago Derqui (1809-1867)

Buenos Aires vue du Rio

1862-1880 – République Argentine

1862-1868 – Présidence de Bartolomé Mitre (1821-1906)
1868-1874 – Présidence de Domingo Faustino Sarmiento (1811-1888)
1874-1880 – Présidence de Nicolás Avellaneda (1837-1885)
Conquête du désert par le général Roca.

1880-1916 – La République Libérale

1880-1886 – Présidence de Julio Argentino Roca (1843-1914)
Génération de 80 – Paz y Administración (Paix et Administration), Buenos Aires devient la Capitale fédérale de la République Argentine
1886-1890 – Présidence de Miguel Juárez Celman (1844-1909)
Crise économique et révolution de 90
1890-1892 – Présidence de Carlos Pellegrini (1846-1906)
1892-1895 – Présidence de Luis Sáenz Peña (1822-1907)
1895-1898 – Présidence de José Evaristo Uriburu (1831-1814)
Le problème des frontières avec le Brésil et le Chili sont finalisé avec l’arbitrage des Etats-Unis.
1898-1904 – 2e Présidence de Julio Argentino Roca (1843-1914)
L’Argentine se convertit en puissance exportatrice de céréales
1904-1906 – Présidence de Manuel Quintana (1835-1906)
1906-1910 – Présidence de José Figueroa Alcorta (1860-1931)
Découverte du pétrole en Patagonie en 1907 à Comodoro Rivadavia
Célébration du Centenaire de l’Argentine
1910-1914 – Présidence de Roque Sáenz Peña
Réforme électorale qui institue le droit de vote et le suffrage universel
1914-1916 – Présidence de Victorino de la Plaza (1840-1919)
Neutralité de l’Argentine pendant la Première Guerre Mondiale

1916-1930 – La République Radicale

1916-1922 – Présidence de Hipólito Yrigoyen
Premier Président élu au suffrage universel
Grève générale durement réprimée (la semana trágica)
1922-1928 – Démission de Irigoyen et transmission du pouvoir à Marcelo T. de Alvear
1928-1930 – 2e Présidence de Hipólito Yrigoyen
Crise économique mondiale
Coup d’État militaire de 1930, le Général Uriburu prend le pouvoir.

1930-1943 – La République Conservatrice

1932-1938 – Élection à la Présidence de Agustín Pedro Justo
1938-1940 – Présidence de Roberto Marcelino Ortiz
1940-1943 – Présidence de Ramón S. Castillo
Coup d’État militaire de 1943, le Général Arturo Rawson prend le pouvoir.

Juan Domingo Peron

1943-1955 – La République des Masses

1943-1944 – Présidence de Pedro Pablo Ramírez
1944-1945 – Présidence de Edelmiro J. Farell
Déclaration de Guerre au Japon et à l’Allemagne le 27 de Mars 1945
17 Octobre 1945, le Colonel Juan Domingo Peron alors secrétaire de Trabajo y Previsión, ministre de la Guerre et Vice-président de la Nation qui avait été forcé à l’exil est plébiscité par le peuple lors d’une manifestation spectaculaire.
1946-1952 – 1e Présidence de Juan Domingo Peron
1952-1955 – 2e Présidence de Juan Domingo Peron
Coup d’État militaire de 1955, le Général Pedro Eugenio Aramburu prend le pouvoir.

1955-1973 – La République en Crise

1958-1962 – Présidence de Arturo Frondizi
1962-1963 – Présidence de Jose Maria Guido
1963-1966 – Présidence de Arturo H. Illia
Coup d’État militaire de 1966, le Général Juan Carlos Ongania prend le pouvoir.
1970-1971 – Gouvernement militaire de Roberto Levingston
1971-1973 – Gouvernement militaire de Alejandro Lanusse
Mai à Juillet 1973 – Présidence de Héctor J. Cámpora
Juillet à Octobre 1973 – Présidence temporaire de Raúl A. Lastiri

dictature de Videla

1973-2011 – La République se perd et revient

Octobre 1973 – Mars 1974 – 3eme Présidence de Juan Domingo Peron
1974-1976 – Présidence de María Estela Martínez de Perón
Première femme chef d’État en Amérique Latine
Coup d’État militaire de mars 1976, le Général Jorge Rafael Videla prend le pouvoir.
1976-1981 – Général Jorge Rafael Videla
1978 – Crise Argentino-chilienne pour un différent sur le Canal Beagle
1981 – Général Roberto Eduardo Viola destitué
1982 – Général Leopoldo Fortunato Galtieri
Guerre des Malouines (mars-avril 1982)
1982-1983 – Général Reynaldo B. Bignone
1983-1989 – Présidence de Raúl Ricardo Alfonsín
1989-1995 – 1e Présidence de Carlos Saúl Menem
1995-1999 – 2e Présidence de Carlos Saúl Menem
1999-2001 – Présidence de Fernando De la Rúa
Crise économique de décembre 2001
20/12 au 22/12 2001 – Présidence de Ramón Puerta
22/12 au 31/12 2001 – Présidence de Rodolfo Rodríguez Saa
31/12 au 01/01 2002 – Présidence de Eduardo Camaño
01/01 2001 au 20/05 2003 – Présidence de Eduardo Duhalde
2003 – 2007 – Présidence de Néstor Kirchner
2007 – 2011 – 1e Présidence de Cristina Fernandez de Kirchner
2011 – 2015 – 2e Présidence de Cristina Fernandez de Kirchner

Présentation

JB Vannier

Depuis 2005 à Buenos Aires, Jean Baptiste Vannier avec Latitud Argentina organise des voyages sur mesure en Argentine avec des extensions au Chili, en Bolivie et au Pérou.
Nous proposons des circuits personnalisés en auto-tour ou avec chauffeur-guide dans les plus belles régions et sur les plus beaux sites.
Les Andes, l'Antarctique, le Cap Horn, la Patagonie résonnent comme autant de promesses de grands espaces et de dépaysements!
Satisfaction garantie!

Ecrire un commentaire

Cliquez ici pour nous écrire