voyagez en Argentine
Polo

Les Chevaux de Polo #5/7

Cheval de polo argentine
L’image du cheval de polo idéal serait comme ces chevaux qui étaient utilisés dans les guerres de l’antiquité. Quand ils devaient se battre, poursuivre un adversaire, son cavalier portant arme et bouclier, tourner promptement, habitués aux tirs, se bousculer, s’affronter.
Dans l’antiquité, en temps de paix le polo servait à l’entrainement pour la guerre, des chevaux et des cavaliers.
Le cheval est aujourd’hui employé de manière plus pacifique et surtout, il est un partenaire indispensable et précieux pour le joueur de polo. Si l’on est admiratif des prouesses des joueurs de polo, on ne l’est pas moins des chevaux. Ils montrent toutes leurs capacités dans le ballet incessant et intense qu’est le spectacle d’une partie de polo. Surtout en Argentine où il est reconnu qu’il se joue plus rapidement qu’ailleurs.

Une équipe de polo appartenant à l’élite nécessite une quarantaine de chevaux pour disputer un match de polo de haut niveau. C’est le cas par exemple lors des tournois prestigieux de la Triple Couronne qui réunit les meilleurs équipes argentine et par là-même les meilleurs chevaux.

L’origine de cheval de polo argentin
Le cheval de polo descend directement du pur-sang anglais. Ce sont les anglais qui ont importé en Argentine ces pur-sang dès la fin du XIXe siècle pour s’adonner à leur sport favori. Croisé avec le cheval Criollo pour lui procurer le calme nécessaire et de meilleures aptitudes. Il n’était pas une race en soi mais plutôt un type, le « pony-polo ». Avec le temps, l’apport de la génétique et le croisement avec des pur-sang arabe, les argentins se sont employés depuis les années 1980, à créer une race à part entière, le « polo argentino« .
De fait, les chevaux argentins sont les plus appréciés car ils réunissent toutes les qualités nécessaires essentielles et sont les plus adaptés au jeu lui-même car dressés pour.
Ils répondent ainsi parfaitement aux exigences de ce sport extrême: calme et robuste, résistant et rapide.
A tel point que depuis quelques années, les exportations de chevaux de polo argentins ont augmenté de manière significative (Émirats, Russie…); et le clonage des meilleurs chevaux a fait son apparition.

La taille du cheval de polo argentin (caballo criollo de polo)
cheval de polo

Les chevaux de polo sont des chevaux de 1,5 à 1,6 m qui doivent être capables d’endurance, de vitesse en pointe, de virer court, de rester calme dans les actions et stable lors des contorsions de leurs cavaliers. Ils sont capables d’effectuer des changements de direction et des 360° en défiant les lois de la gravité. Bêtes de course, ils possèdent des démarrages fulgurants et sont capables de poursuivre la balle lancé à grand galop car ils savent qu’il faut amener celle-ci à l’autre bout du terrain. Leur générosité est sans égale et leur cavalier/propriétaire le sait bien. Le plus grand soin leur est procuré. Les hommes du silence, maréchal-ferrant, vétérinaire, petisero (palefrenier) sont aussi rigoureusement sélectionnés car leur travail est des plus important, avant, pendant et après chaque match.

Les chevaux de polo donnent l’impression de comprendre le jeu: entrainés à endurer la haute intensité d’une rencontre, il se positionnent d’eux-mêmes sur la balle, dans la course ils donnent souvent l’impression de devancer les intentions de leur cavalier tant ils sont véloces, vifs et réactifs. Le joueur peut ainsi se concentrer exclusivement sur le jeu.

Le cheval devra être fort, résistant, sensible et sans idées propres.
Ce dernier point est sans doute le plus important, l’idée doit venir du cavalier, du joueur de polo. Ses décisions doivent se transmettre le plus rapidement possible au cheval et ce dernier y répondre aussitôt, en gardant son calme. Le cheval qui réagit tout de suite est une qualité accessible à n’importe quel cheval. Dans le jeu du polo, la difficulté est qu’il doit être capable de maintenir cet effort durant de long moment et durant toutes les phases de jeux (attaque et défense, contre-attaque, duel).
Son abnégation est totale, ses aptitudes et son esprit de sacrifice lui procure cette noblesse propre.

L’âge idéal du cheval de polo.
Le dressage dure plus ou moins 1 an, et à partir de 4 ans il peut commencer les séances pratiques de polo. Cet entrainement peut durer pas moins d’un an et jusqu’à 2 ans. A 5-6 ans, il peut déjà être utilisé en compétition. Il obtient un bon rendement autour de 8-11 ans. Certains chevaux peuvent être encore bon et compétitifs vers 14 ans et plus.

La physionomie du cheval de polo est unique. Pour un poids variant entre 400 et 500kg, il est reconnaissable entre tous.
De profil, on distingue ses membres inférieurs qui montre des épaules et des cuisses solides et musclées terminés par des jambes longues, fines et sèches. Un corps groupé et un torse développé qui laisse deviner une grande capacité pulmonaire. L’ensemble est surmonté d’un long cou et d’une tête petite en proportion du reste.
De face, il est très fin et on se laisse surprendre par le front large de sa tête. Son œil calme laisse cependant entrevoir sa vivacité, explosive lorsqu’il est en situation de jeu.

A savoir:

  • La selle utilisée est anglaise
  • On utilise des bandages pour protéger les paturons du cheval
  • La crinière est rasée et la queue est nattée pour l’empêcher de gêner les actions
  • La martingale fixe est indispensable et les joueurs utilisent souvent un mors releveur et des rênes allemandes.
  • Le côté gauche du pony est appelé le near-side, le côté droit le off-side
Un excellent texte de Judith Belisha: Les chevaux, l’âme du jeu de polo

Présentation

JB Vannier

Depuis 2005 à Buenos Aires, Jean Baptiste Vannier avec Latitud Argentina organise des voyages sur mesure en Argentine avec des extensions au Chili, en Bolivie et au Pérou.
Nous proposons des circuits personnalisés en auto-tour ou avec chauffeur-guide dans les plus belles régions et sur les plus beaux sites.
Les Andes, l'Antarctique, le Cap Horn, la Patagonie résonnent comme autant de promesses de grands espaces et de dépaysements!
Satisfaction garantie!

5 Commentaires

Cliquez ici pour nous écrire

  • J’ai sauvé ma jument en l’achetant dans un groupe de polo. Elle est maintenant terrorisée. Je ne peu pas lui mettre de selle ni de mors, que faire???

  • Un ami veut me donner un cheval de polo de 10 ans. Est il possible de monter ce cheval dans des conditions plus ordinaires, à savoir balades en forêt… sans danger pour un cavalier de niveau correct (à savoir 5 ème galop) ? Faut il reprendre son dressage ou une simple adaptation est possible. Le souci étant des démarrages au triple galop intempestifs par exemple…
    Merci d’avance pour les renseignements et conseils que vous pourrez me donner.

    • je pratique à la fois l’équitation classique et le polo et préfère de loin les chevaux de polo notamment pour des balades en foret. moins craintifs, moins stresses (à condition d’avoir ete gardés au pré et non en box ferme à longueur d’année), ce sont des chevaux exceptionnels. Demandez juste à votre ami pourquoi il souhaite s’en séparer car 10 ans reste un age relativement jeune.
      Prévoyez juste de le monter un peu différemment (rennes dans la main gauche uniquement) et pour le faire partir au galop, on avance la main vers les oreilles (et au besoin un petit coup de talon) et c’est parti. pour arreter, on leve la main gauche vers la poitrine (en ajoutant la main droite). Ce sont des chevaux tres attachants, agiles, tres maniables. Que du bonheur. Si l’animal n’a pas de pbe particulier, n’hésitez pas…

      • Je pense qu’il s’en sépare tôt parce que plus tard, ceux qui pratique le polo trouve qu’ ils ne sont plus aussi rapide et habile qu’avant parce que il sont « fichu ».

    • Moi je viens de recevoir une jument de polo de 15 ans et malgre ces habitudes de vitesse, en quelques semaines elle a compris qu’il n’y avait pas que le grand galop et personnellement jaime les chevaux de polo car apres, on peut les entrainer au saut et au baril par exemple et ils ont deja la vitesse et le tournage serer!! ce sont de bons chevaux. comme cecile dit, ils sont habitues a ce qu’on les tienne a une main mais la mienne a compris tres bien la facon classique et elle obeit au doigt et a loeil.