[Ciné] Los Corroboradores


D’aucuns pensent que Los Corroboradores était une société secrète de Buenos Aires au début du 20ème siècle qui avait entrepris de reproduire et calquer Buenos Aires sur Paris. Mais en 1930, leur trace s’est perdue et son existence est devenue un mythe urbain.

Suzanne, une journaliste française, se rend à Buenos Aires à l’invitation de Martín Dressler qui doit lui dévoiler le secret le mieux gardé de l’élite argentine avec la présence des personnages intrigants que sont Carlos Pellegrini, Marcel Duchamp, Miguel Cané et Le Corbusier, entre autres… et corroborer l’existence de cette société secrète avec la réalité visible à Buenos Aires.
« Il y a corroboration quand deux événements sont liés sous l’aspect de leur existence, et que l’événement corroborateur est effectué ».
Mais Dressler ne prendra jamais rendez-vous. Puis Suzanne commence à faire des recherches sur les bâtiments les plus importants de la ville. Elle découvre que Les Corroboradores ont envoyé des photographes et des architectes à Paris pour en faire un relevé le plus précis possible. Mais, dans les années 1930, ils ont mystérieusement disparu, devenant un mythe incertain jusqu’à ce jour. Suzanne pense qu’ils sont derrière la disparition de Dressler. Et qu’elle est elle-même poursuivie. A travers des archives inédites et des entretiens avec des spécialistes, non seulement l’histoire connue des principaux bâtiments du « petit Paris de l’Amérique du Sud » est passée en revue, mais des données et des pièces sont ajoutées à un puzzle encore incomplet.

« Los Corroboradores » flirt avec la réalité et l’imaginaire pour aborder l’aspect fondateur de l’identité portègne en enquêtant sur ses aspirations en tant que pays. Sur les mythes qui le façonne. A propos de leur identité et de leur architecture. Sur ce qu’ils ont été et ce qu’ils aimeraient être. Une nouvelle facette du questionnnement de l’argentin sur son identité propre.

Réalisation & Scénario: Luis Bernardez
Production: Pucará Cine, Mulata Films
Année: 2018