Le Huemul de Patagonie

Huemul – Francisco Woloch

Shoam pour les Tehuelches, güemul pour les Araucans, le huemul a été une partie importante de la vie des anciens habitants de Patagonie, quand les populations de cet animal à mièchemin entre l’antilope et le cerf robuste occupaient non seulement la chaîne montagneuse des Andes méridionales mais aussi une partie des pâturages sous-andins.
Aujourd’hui, sa présence est devenue rare, en raison de la réduction de son habitat, de la chasse et des maladies transmises par le bétail domestique, qui ont accompagné l’occupation humaine des terres patagoniennes. Aujourd’hui, la survie du huemul, un pèlerin des montagnes, dépend des mesures de protection volontaires prises récemment. Afin d’offrir le maximum de garanties de conservation, cette espèce emblématique des Andes a été déclarée Monument Naturel National en Argentine en 1996.
Nom scientifique : Hippocamelus bisulcus (Molina, 1782).
Taille: jusqu’à 1 mètre de hauteur au garrot.
Poids: jusqu’à 90 kg.
Habitat: forêt ouverte de lenga et de broussailles. Pâturages d’altitude (en été).
Alimentation: Renouvellement des arbres, arbustes et graminées, qui varient selon la latitude et la saison.
Durée de gestation: 6 à 7 mois.
Naissance: une par portée. Couleur uniforme (pas de taches).

Aire de distribution
C’est un animal endémique d’Argentine et du Chili. Actuellement en Argentine, il vit, de manière éparse et isolée, dans la région des forêts patagoniennes, des provinces de Neuquén (nord de la Patagonie) à Santa Cruz (Sud du continent). Il est protégé dans les parcs nationaux Nahuel Huapi (provinces de Neuquén et Río Negro), Lago Puelo et Los Alerces (province de Chubut), Perito Moreno et Los Glaciares (province de Santa Cruz).

Le Fantôme des Andes
Ils peuvent vivre seuls ou en petits groupes familiaux. L’accouplement a lieu de la fin de l’été à la mi-automne ; à la fin juillet, les mâles perdent leurs bois. Il est connu pour avoir plusieurs « voix » pendant la chaleur, en état d’alerte et en contact femelle-veau. Excellent nageur, il traverse les rivières et les lacs avec aisance.
Son corps robuste, ses membres forts et relativement courts indiquent son adaptation à l’escalade en milieu montagneux. Seuls les mâles ont des bois, environ 30 centimètres de long et fourchus. Son pelage épais et dense le protège des intempéries. Il varie du brun foncé en été à un hiver jaunâtre, lorsqu’il est partiellement changé.
Sur sa face, il a une tache caractéristique en forme de Y foncé, qui n’est visible que chez les mâles adultes. Leurs grandes oreilles (plus de 20 centimètres) agissent comme des écrans qui leur permettent d’entendre les plus petits sons.

Avec beacoup de chance, il est possible de l’apecevoir dans les forêts dans la région de Bariloche, le surprendre pendant une randonnée dans les montagnes boisées autour de El Chalten et de Torres del Paine.

Articles en relation