Première vente aux enchères d’un clone de jument de polo

Le clonage des chevaux n’est pas nouveau en soi, le premier est né en 2003. Le grand champion de saut d’obstacle ET l’avait été en 2009, et il existait déjà 30 chevaux clonés.
A partir des champions, des chevaux hors normes, le but est d’obtenir une copie génétique conforme pour maintenir ou améliorer la race et ainsi perpétuer son sang.

L’Argentine, grand réservoir de chevaux, est à la pointe de la recherche dans ce domaine. En juillet de cette année, il a été annoncé la naissance du premier cheval cloné, de la race criollo. Puis l’on a appris la naissance de clone de chevaux de polo de « alto handicap ».

La nouveauté réside dans l’événement qui s’est déroulé le 16 novembre 2010 à San Isidro (Buenos Aires) avec la première vente aux enchères d’un clone d’une jument. Il s’agit de l’un des deux clones de la meilleure jument du meilleur joueur de polo au monde, Cuartetera appartenant à Adolfo Cambiaso. Selon ses propres dires, c’est la meilleure jument qu’il ait jamais eut, elle a été elut meilleure monte de l’Open de Palermo en 2009. Ses répliques nées en juillet et août de cette année ont pour nom de code B001 et B002.

Pour le moment aucun d’eux n’a joué au polo et l’on ignore si ils seront au niveau de leur mère. Ils sont semblables à 100% génétiquement mais comme tout athlète, cela se construit par le dressage, enseignement et entrainement. B001 a été adjugé à 800 000US$ et B002 est resté propriété du vendeur. On sait simplement que l’acheteur est le joueur de tennis David Nalbandian.

photo: Julián Bongiovanni