Saveurs d’Argentine > le Dulce de Leche

Le Dulce de Leche (ou confiture de lait) est un élément incontournable dans la vie culinaire de tout argentin au même titre que l’asado ou le mate.

Du Dulce de Leche à toute les sauces

Le Dulce de Leche se consomme aisément en servant de base et en accompagnant les desserts types panqueques (crêpes), la banana con dulce de leche (una bomba!) et j’en passe… mais aussi des spécialités comme les Alfajores fourrées au dulce de leche (sorte de petits gâteaux) ou encore la glace au dulce de leche (un must! vivement recommandé pour s’initier, les meilleurs glaces étant chez Persicco, Volta ou Freddo)… bien que sa dégustation se résume le plus souvent à  un pot de 1kg dans la main et une cuillère à  soupe dans l’autre et un prétexte à  rajouter du Dulce de Leche sur toutes les saveurs sucrées comestibles…

Naissance d’un mythe argentin

A en croire nos bons criollo le Dulce de Leche aurait été inventé en Argentine selon une légende populaire bien entretenue qui consiste à  dire que la servante du général Rosas, aurait reçu la visite du général Juan Lavalle (ennemi du premier) et en aurait oublié le lait qu’elle faisait chauffer sur le feu… ainsi est né le premier Dulce de Leche et il était argentin…
Un bon conseil, ne froissez pas les susceptibilités en affirmant le contraire… Le Dulce de Leche est à  un Argentin ce qu’est le camembert à un Normand, une fierté du patrimoine national et un incontournable plaisir des papilles qui se consomme sans modération à  toute heure. Il se consomme en moyenne 3kg de Dulce de Leche par an par habitant.

Concours National

Quoiqu’il en soit, 25 (des 600) entreprises productrices se rassemblent chaque année pour un concours sous l’égide d’autorités compétentes. Grandes, petites et moyennes entreprises participent à  la compétition en présentant son produit phare tendant à  répondre ou s’approcher des caractéristiques idéales.

Comment reconnaitre un Dulce de Leche de bonne qualité

  1. La première qualité est son brillant, si il est opaque c’est qu’il présente des défauts
  2. Sa surface doit être lisse, continue, homogène, sans relief ni granulés.
  3. Sa couleur peut aller du marron clair au marron foncé car cela dépend du lait utilisé, de sa cuisson et de la quantité de sucre.
  4. Il doit être suffisamment sucré (sa composition est faite de 55% de sucre) sans produire d’agression des papilles due à  leur saturation.
  5. Sa résistance mécanique: en retirant la cuillère du pot il doit présenter un cône parfait qui finit par se détacher. Un fil long est synonyme de recalage…

A l’heure de ramener un souvenir d’Argentine, un pot de Dulce de Leche (à  côté d’un Malbec de Mendoza par exemple) est un classique du genre.
La médaille d’or 2008 de l’unique catégorie a été Manfrey de Cordoba et Campo Quijano de Salta.
Il se trouve d’autres marques très bonnes aussi, telles que Chimbote (le meilleur selon les argentins et amateurs), San Ignacio, La Paila, Willine (Ilolay), SanCor, Ernesto Rodri­guez et La Salamandra.

En vous souhaitant une bonne dégustation!