Mercedes Sosa, la voix d’Argentine s’est éteinte


Affectueusement surnommée « La Negra« , Haydée Mercedes Sosa est née en 1935 à Tucuman, descendante d’indiens diaguitas et de français.

Lorsqu’elle a 15 ans elle est découverte par l’animateur de l’émission Fogoncito Criollo d’une radio locale de Tucuman, Oscar Caram, qui invite des jeunes talents à  se produire dans une peña de la ville (un café-concert orienté sur le folklore).

Elle participe alors au renouveau du chant folklorique argentin et enregistre deux disques qui passent presque inaperçus.

Elle est quelques années plus tard invitée par « El Turco » Jorge Cafrune au festival de Cosquin en 1965.

C’est la consécration populaire et le début d’une grande carrière pour la « voz de latino-america« , littéralement la voix d’Amérique Latine, sans aucun doute la meilleure chanteuse d’Argentine.

Son répertoire ne se limite pas seulement au folklore, nombreuses sont les incursions dans les registres du Tango, du rock et de la pop.

Elle est souvent invitée sur scène par de nombreux artistes comme Pavarotti, Sting et dernièrement par Shakira…et collabore énormément avec des musiciens argentins parmi lesquels Los Chachaleros, Fito Paez ou encore Charly Garcia.

La Maza, Ariel Ramirez

Dans « La Maza » d’Ariel Ramirez, sa voix sublime s’exprime dans toute sa puissance et son ampleur.

Asi es nuestro folklore, cuando le crece el silencio, la boca del pueblo la sale a cantar


Mercedes Sosa s’est éteinte le dimanche 4 octobre 2009. Un pays entier pleure sa disparition et lui rend un dernier hommage. Il existe la légende Gardel, la Negra Sosa en devient une.

Solo le pido a Dios

Les premières des deux grands quotidiens d’Argentine: