Le pionnier Charles « Carlos » de Chapeaurouge


Dans les dernières années du XIXe siècle, un Franco Argentin, Charles-Victor de Chapeaurouge, a mené à bien un projet unique en son genre, le premier cadastre complet de l’Argentine.
Il rentre dans la droite ligne de son principal prédécesseur dans l’établissement du relevé cartographique de l’Argentine, Jean-Antoine-Victor Martin de Moussy qui publia un atlas de l’Argentine en 1860.

Ses parents arrivent en Argentine en 1850 alors qu’il n’a que 4 ans. La transformation s’opère puisque son prénom Charles deviendra rapidement « Carlos ». Adolescent, il rentre à la toute jeune Université de Physiques et de Sciences Naturelles de Buenos Aires. Carlos de Chapeaurouge vit alors dans une Argentine qui connait une croissance de richesses exponentielles, elle devient en quelques années l’une des 10 premières puissances mondiale et marche à grand pas dans l’esprit du progrès.
Il participe à de nombreux projets, recensements de population, conférences, développent du chemin de fer, cartographies et par-dessus tout l’Atlas du Cadastre d’Argentine pour lequel il fait figure de pionnier dans le monde de la cartographie, sans pour autant être très connu.
A noter que de Chapeaurouge est doué de grandes qualités artistiques qui mettront en valeur nombre de croquis, peintures, graphiques, cartes et plans qu’il a pu réaliser.

L’Atlas del plano catastral de la República Argentina sera édité à Buenos Aires par Eigendorf y Lesser en 1905 puis réédité en 1913. Ce projet a pu être mené à bien grâce au système de souscription qui le finance.
Le registre couvre toutes les propriétés rurales de la masse continentale de l’Argentine d’une surface de plus de 2 millions de km carrés, délimitant également l’hydrographie du pays, hypsographie (relevé du relief), routes, lignes télégraphiques, chemins de fer… dans toutes les provinces.
Il comprend 119 cartes, plans des villes à une échelle variant de 1:12000e à 1:125000e et 1:500000e
Son travail permit notamment de délimiter clairement les frontières entre les provinces limitrophes d’Argentine.

En 1913, il réalise un voyage autour du monde pour étudier l’application du principe du système de Torrens que pratiquaient plusieurs colonies anglo-saxones (un système de gestion de titre de la propriété foncière, il s’agissait de découper une terre vierge de droits et de la répartir entre les nouveaux arrivants. Le découpage était le travail du cadastre).

Pour Don Carlos de Chapeaurouge se furent 60 ans de labeurs incessantes au services des avancées technique et poser sa pierre à l’édifice argentin.
Il meurt à Buenos Aires le 7 octobre 1922.